Church of All Nations United (Montréal, Québec)

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Church of All Nations United (Montréal, Québec)

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

Historique

Un rassemblement de membres, d'origine autre qu'anglo-saxonne, de l'Église unie du Canada décide, en 1926, d'ouvrir une maison communautaire. Depuis 1929, les missions parmi les nombreuses communautés slaves de la ville se multiplient. En 1939, deux groupes principaux tiennent des activités religieuses, un, les slaves et les ukrainiens, à la Church of All Nations et l'autre, les polonais, à la St. Columba House dans Pointe-Saint-Charles. En 1940, les hongrois, les ukrainiens, les polonais, les yougoslaves, les tchécoslovaques et les italiens tiennent tous leurs assemblées dominicales ensemble au temple Church of All Nations. En 1926, la maison communautaire de l'Église unie du Canada est située à l'intersection des rues Ontario et Saint-André à Montréal, dans l'ancien temple de l'église méthodiste française. La communauté augmente en nombre et s'établit, en 1930, au 1135 square Amherst. Au début, il y a trois communautés distinctes, un groupe slave, The Magyar Reformed Church qui existe depuis 1926, et The Italian Church of the Redeemer. L'Italian Church of the Redeemer débute ses activités en 1909, à la mission Auburn sur la rue Craig, aujourd'hui Saint-Antoine est à Montréal. En 1912, la communauté construit sa chapelle sur la rue Alma. En 1936, ils rejoignent la Church of All Nations au carré Amherst. De 1966 à 1985, la Church of All Nations déménage à la MacDonald House au 3700, rue Saint-Dominique. En 1986, les destinés de la communauté sont dirigées à partir du 3407, avenue du Musée alors que les services religieux du dimanche se tiennent au Erskine and American United Church. En 1929, le révérend R.G. Katsunoff devient le pasteur et surintendant des non-anglo-saxons à Montréal. Il en sera l'âme dirigeante pendant 30 ans. Les hymnes sont chantées simultanément ou subséquemment par strophes, dans l'une ou l'autre langue, anglais, polonais, ukrainien ou autre selon l'assistance. En 1960, le changement de pasteur fait fuir un grand nombre de membres. Les difficultés économiques et la baisse continue du nombre actif des membres font que la communauté cesse ses activités en août 1989, alors que le dernier service religieux a lieu le 30 juin 1991

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC

Sujets associés

Lieux associés