Fonds P721 - Fonds Ambroise Lafortune

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Fonds Ambroise Lafortune

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Fonds

Cote

CA QUEBEC P721

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1911-1995 (Production)

Zone de description matérielle

Description matérielle

9,13 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s) 4941 photographie(s) 123 dessin(s) 1 peinture(s) 1 gravure(s) 15 autre(s) document(s) 50 vidéo(s) 79 bande(s) magnétique(s)

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

Notice biographique

Ambroise Lafortune est né le 5 décembre 1917 dans la paroisse Immaculée-Conception, à Montréal, et est décédé le 8 mai 1997, à l'âge de 79 ans. Expulsé de chez les Soeurs de la Providence à 5 ans, il étudie jusqu'à l'âge de 12 ans à l'École Saint-François-Xavier chez les frères de l'Instruction chrétienne. Après avoir été expulsé de tous les collèges francophones des Jésuites de Montréal, il se retrouve chez les Sulpiciens du Séminaire de Philosophie sur le Mont-Royal. Une nouvelle fois, en 1937, Ambroise Lafortune se fait expulser d'une institution scolaire, le Collège Jean-de-Bréboeuf.. Il échoue son baccalauréat en 1940. Il s'inscrit donc à l'École Normale Jacques-Cartier et y réussit avec brio son cours pour devenir instituteur. Par la suite, il entre au Grand Séminaire de Montréal pour devenir prêtre. Il doit ralentir ses activités à cause de sa santé, mais continue ses études au Scholasticat des Jésuites. Après que l'Archevêque de Montréal lui ait refusé l'ordination, il part pour la Martinique en 1944. Il est ordonné prêtre à Fort-de-France le 6 mai 1945. Il est chargé de ministères un peu partout dans le monde en particulier au Canada, aux Antilles et au Mexique. En plus d'avoir été vicaire de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul à Montréal (1951-1953), il est aumônier adjoint à l'Université de Montréal (AGEUM : Association générale des étudiants de l'Université de Montréal, 1949), aumônier et professeur à l'École des Arts graphiques (1951-1953) et aumônier de plusieurs autres organisations, dont l'Union des artistes (Québec), Air France et de nombreux groupes dans les mouvements de jeunesse (Scouts et Guides du Québec, de France, de Martinique, etc.). Ambroise Lafortune est engagé depuis l'âge de 10 ans dans les Scouts et Guides et y est très impliqué toute sa vie sous le totem " hibou taciturne ". En 1944, il est chef du Quartier Général des Scouts du Canada; l'année suivante, il devient aumônier régional des Antilles françaises, et il est aussi aumônier du Clan Saint-Jacques (1947), puis aumônier national Route du Québec en 1949. Ambroise Lafortune sera aussi aumônier chez les guides de 1951 à 1970 (Immaculée-Conception, Collège Marie-de-France, Compagnie Saint-Enfant-Jésus, Compagnie Saint-Viateur), puis, deux fois aumônier du camp Marceau. Ambroise Lafortune aura dirigé plus d'un cinquantaine de camps-écoles dans environ 30 pays et a été responsable ou animateur d'une dizaines de journées fédérales, nationales et internationales scoutes. Il a publié huit ouvrages pour les jeunes scouts, dont le plus connu : Le secret de la rivière perdue. Il est impliqué également dans l'Action catholique dès 1944 et devient membre de la Centrale de la JEC (Jeunesse étudiante catholique). La même année, il est membre fondateur de la Corporation des Escholiers Griffonneurs, qui deviendra la PEN (Presse étudiante nationale). Entre 1945 et 1965, il sera aumônier de tous les mouvements catholiques de la Martinique, puis aumônier collaborateur de presque tous ces mouvements au Canada. Il fonde en 1946 l'Ordre du Bon Temps, premier mouvement mixte de danse au Québec. Il y occupera le poste de conseiller spirituel dans les années 1940-1950. Tout au long de sa vie, et à travers ses voyages dans environs 150 pays, le Père Ambroise Lafortune est un écrivain infatigable. Il correspond avec de nombreuses personnes, tient son journal quotidiennement et écrit 16 lettres dites " encycliques ", en réponse au trop nombreux courrier qu'il reçoit. Par la suite, et avec les années (1957-1991), il rédige 19 ouvrages, soit des romans, contes, réflexions et conférences. Ambroise Lafortune est également un auteur et un animateur à la radio et à la télévision (émissions pour enfants et adultes); Il produit aussi un disque en 1964: Les vraies dimensions du monde. De plus, il participe à des émissions radiophoniques et télévisées en tant que collaborateur ou en donnant des entrevues. À la télévision, il anime 14 séries à Radio-Canada (1954-1983), une série au canal 4 de Québec, une série à Télé-Métropole, deux séries à Radio-Québec et une à Vidéotron. Il anime une série sur la langue française à Télé-Suisse, Télé-Monaco, Télé-Luxembourg, Radio-Télévision Belge, Télé-France et Télé-Martinique. À la radio, il participe de 1957 à 1967 à l'émission quotidienne Chez Miville, avec " le mot du père Ambroise ". De 1954 à 1970, il participe fréquemment à des émissions féminines et d'affaires publiques. En 1955-56 et 1959-60, il anime deux séries d'émissions à CKAC. De 1978 à 1980, il anime deux séries à la Radio-Télévision suisse-romande et une sur Montréal, à la Radio belge, en 1977. Tout au long de sa vie, il fournit une contribution à de nombreuses organisations, fondations et associations à but non lucratif en tant que président d'honneur, conférencier et porte-parole. Il s'impliqua aussi dans les organismes suivants : Terre sans frontières, Fondation Jules et Paul-Émile Léger, Comité d'histoire universelle de l'Église catholique et Développement et Paix. Pour toutes ses réalisations, Ambroise Lafortune fut le récipiendaire de récompenses internationales de l'UNDA et de deux prix ONDAS avec l'équipe de l'émission chez Miville

Historique de la conservation

Ce fonds a été cédé par testament à la Fondation du patrimoine laurentien par Ambroise Lafortune. La Fondation l'a donné aux Archives nationales du Québec à Montréal en 2004

Portée et contenu

Ce fonds comprend les douze séries suivantes : S1 Vie personnelle; S2 Prêtrise; S3 Scoutisme, guidisme et mouvements jeunesses; S4 Voyages; S5 Émissions de télévision; S6 Émissions de radio; S7 Implications sociales; S8 Conférences; S9 Publications, textes et articles; S10 Documents iconographiques; S11 Dédicaces; S12 Documents audiovisuels documents iconographiques

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle

Identifiant de la description du document

06M-P721

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

2015-03-30

Langue de la description

  • français

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Lieux associés

Genres associés