Fonds P603 - Fonds Conférence de l'Église unie du Canada

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Fonds Conférence de l'Église unie du Canada

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Fonds

Cote

CA QUEBEC P603

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1711-2002 (Production)

Zone de description matérielle

Description matérielle

133,93 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s) 2778 photographie(s) 126 bande(s) magnétique(s) 353 dessin(s) d'architecture 8 dessin(s) 1 film(s) 52 plan(s) 1 disque(s) 120 autre(s) document(s) 1 microfilm(s) 3 carte(s) 2 peinture(s) 5 vidéo(s)

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

Histoire administrative

Dès 1902, les discussions s'engagent entre les méthodistes et les presbytériens afin de réunir leurs groupes. Les congrégationalistes, le groupe le moins important, viennent les rejoindre rapidement. Les nouveaux colons du Canada, qui arrivent entre 1900 et 1915, viennent grossir toutes les dénominations religieuses sauf les presbytériens qui recrutent leurs membres parmi les anciens écossais et irlandais protestants déjà présents au pays. En 1912, chaque congrégation vote pour vérifier la volonté de ses membres relativement à l'intégration des trois communautés au sein de l'Église unie du Canada. Les méthodistes et les congrégationalistes sont totalement d'accord à l'unification mais le tiers des presbytériens, parmi les plus riches et importants, ne veut pas entendre parler d'une nouvelle église. En 1917, les discussions vers l'unification des trois dénominations protestantes s'intensifient. En 1921, l'assemblée générale des presbytériens demande qu'une loi fédérale, entérinée par les assemblées provinciales, soit votée à la Chambre des Communes. En avril 1925, cette loi est sanctionnée au fédéral ainsi que dans chaque législature provinciale. Le 10 juin 1925, l'Église unie du Canada célèbre, à Toronto, en grande pompe, sa création. Par contre, plus du tiers des presbytériens ne se joint pas à la nouvelle église et conserve les deux plus importants collèges religieux protestants du pays, soit ceux de Montréal et Toronto. En 1924, les congrégationalistes comptent 12 486 membres, les méthodistes 418 352 et les presbytériens 379 762. En 1925, il y a 600 522 membres de l'Église unie du Canada et 154 243 presbytériens. La crise d'identité du début de la nouvelle église fait que les presbytériens seront 172 518 en 1928. L'Église unie du Canada conserve des presbytériens sa structure formée d'un modérateur, du conseil général, des consistoires et des congrégations. La tradition wesleyenne des méthodistes est abandonnée sauf les synodes des conférences régionales. Les congrégationalistes ont fait accepter leur désir d'indépendance des communautés face à l'autorité dirigeante des pasteurs. Au début il y a 11 conférences régionales et 114 presbytères qui regroupent les communautés locales. Les débuts sont difficiles. L'adaptation des membres des trois dénominations différentes ne se fait pas sans heurts. Après 5 années d'existence, la crise économique frappe durement l'église nouvelle. Son rapide développement dans l'ouest et le grand-nord canadien devient un poids économique important. Les communautés éloignées des grandes villes ne suffisent plus à faire leurs frais. En 1940, la dette du fonds de pension est de 1 700 000$. Les autres activités de l'église sont en aussi mauvaise posture. Si, en 1925, il y a un surplus de ministres parce que les ministes presbytériens adhèrent à l'Église unie du Canada mais pas leurs ouailles, en 1940, l'Église unie manque de ministres qui souvent contribuent à l'effort de guerre. Les laïcs suppléent au service religieux. Vers 1960, les ministres sont tous issus de l'Église unie du Canada et n'ont plus d'attaches avec l'une ou l'autre des trois communautés religieuses fondatrices. En 1965, l'Église unie du Canada connaît son apogée avec 1 064 033 membres. Lors du recencement de 1971, il y a 907 226 membres et la diminution continue encore. En 1972, après quelques années de discussions, un projet d'union de l'Église unie du Canada et de l'Église anglicane du Canada est publié. Pratiquement toutes les grandes religions chrétiennes participent aux discussions. L'unification en une seule grande église chrétienne protestante est encore à réaliser

Historique de la conservation

Les documents de l'Église unie du Canada ont été conservés à la suite de l'union des communautés congrégationaliste, méthodiste et presbytérienne lors de la création de l'Église unie du Canada le 10 juin 1925. Ces documents forment le début des archives de l'Église unie du Canada. Le synode Montréal & Ottawa de l'Église unie du Canada a prêté ses archives aux Archives nationales du Québec en vertu d'une convention signée le 25 mars 1994. À la suite de cette convention de prêt, l'Église unie du Canada procède régulièrement à de nouveaux versements

Portée et contenu

Ce fonds comprend les séries suivantes : documents administatifs, consistoire de Montréal, consistoire d'Ottawa, consistoire laurentien

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

Écriture des documents

Note de langue et graphie

Anglais, français, hongrois, ukrainien, italien, japonais, iroquois

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Guide to the Archives of Montreal and Ottawa Conference of the United Church of Canada

Guide des acquisitions du Fonds Conférence de l'Église unie du Canada

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Sujets

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle

Identifiant de la description du document

06M-P603

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

2015-03-30

Langue de la description

  • français

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées

Sujets associés

Personnes et organismes associés

Genres associés