Fonds MSS434 - Fonds Gaétan Dostie

Title and statement of responsibility area

Title proper

Fonds Gaétan Dostie

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Reference code

CA QUEBEC MSS434

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1918-1985 (Creation)

Physical description area

Physical description

5,14 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

Critique littéraire, professeur, éditeur et poète, Gaétan Dostie naît à Sherbrooke en 1946. Après ses études classiques au Séminaire de Sherbrooke, il obtient une licence ès lettres à l'Université de Sherbrooke, puis s'inscrit à la maîtrise à l'Université du Québec à Montréal. D'abord impliqué dans le journalisme étudiant, il collabore par la suite à divers périodiques québécois. Il oeuvre dans l'enseignement durant quelques années, entre autres au Collège de Rosemont, puis se consacre à l'édition et travaille aux Éditions de l'Hexagone, aux Éditions La Presse et aux Éditions Parti pris dont il assume la direction en 1977. En 1970, il organise une Nuit de la poésie à Sherbrooke et, pour le Comité organisateur des jeux olympiques, le Solstice de la poésie québécoise, en 1976. Son « Poing commun suivi de Courir la galipote », paru en 1974, évoque son emprisonnement sous le coup de la Loi des mesures de guerre en 1970 et son amitié pour Claude Gauvreau et Gaston Gouin. Source: « Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord » / Réginald Martel... [et al.]. - Montréal : Fides, 1989

Name of creator

Biographical history

Charles Hamel naît à Montréal en 1914. Romancier, il se fait surtout connaître comme journaliste au Clairon" de Saint-Hyacinthe, au Jour, au Canada, à Radio-Canada et à diverses revues auxquelles il collabore. Il meurt en 1961. Source:Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec. - Montréal : Fides, 1982

Name of creator

Biographical history

Pierre Vallières fait ses études primaires à Longueuil et ses études classiques au collège de Chambly qu'il quitte à la fin de la rhétorique. D'abord commis à la Banque provinciale et à la maison de courtage L.-G. Beaubien (1956-1958), il fait une année de noviciat chez les Pères franciscains à Québec (1959-1961) et travaille dans une librairie (1960-1961), tout en publiant des articles dans "Le Devoir" (1957-1962) et dans "Cité libre". Après une année de chômage (1961-1962), il séjourne en France (1962-1963) et, à son retour au Québec, il devient journaliste au Service des nouvelles internationales à "La Presse". Il dirige la revue "Cité libre" pendant quelques mois (1963-1964) puis il participe à la fondation de "Révolution québécoise" en 1964, et il collabore à "Parti pris" (1965-1966). Il adhère au Front de libération du Québec en 1965. Il est arrêté à New York, en compagnie de Charles Gagnon, le 26 septembre 1966, alors qu'il manifestait devant l'édifice de l'ONU. Déporté à Montréal, il subit son procès pour homicide involontaire et il est condamné à la prison à perpétuité. Il est finalement acquitté en 1970 et, par la suite, il reprend sa carrière de journaliste en publiant des essais politiques et des articles, notamment dans "Le Devoir" et dans "Le Jour". Il décède le 22 décembre 1998. Source: "Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec". - Montréal : Fides, 1980"

Name of creator

Biographical history

Né à Longueuil le 16 mai 1939, Paul Chamberland étudie au séminaire Sainte-Croix et au collège Saint-Laurent. Bachelier ès arts (1961), il complète un baccalauréat (1963) et une licence (1964) en philosophie à l'Université de Montréal. Il s'inscrit en sociologie de la littérature à l'École pratique des Hautes Études de la Sorbonne (France) et termine sa scolarité de doctorat (1966-1968). Professeur de français et de philosophie, il travaille comme rédacteur-traducteur à Hydro-Québec puis se joint à l'équipe d'In-Média, fondé par Fernand Dansereau, où il anime (1970-1973) des stages intensifs de créativité multi-médias destinés à divers groupes socio-culturels. À cette époque, il met sur pied la Fabrike d'ékriture, un atelier d'écriture et de poésie qu'il dirige dans divers contextes d'apprentissage. Chargé de cours en littératures française et québécoise dans plusieurs maisons d'enseignement, dont l'Université de Montréal (1968-1970), le cégep de Saint-Hyacinthe (1971), l'Université laurentienne à Sudbury (Ontario) (1979), le cégep du Vieux-Montréal (1981) et le cégep Édouard-Montpetit (1982), il participe à de nombreuses lectures publiques dont la célèbre Nuit de la poésie au Gésù (1970), à des spectacles de poésie et à des conférences tant au Québec, au Canada, aux États-Unis qu'en Europe. De plus, il a écrit quelques textes pour la radio et la télévision. Membre de l'Union des écrivains québécois, il remporte le prix de la Province de Québec pour son recueil, « Terre Québec » (1964). Source: « Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec ». - Montréal : Fides, 1984

Name of creator

Biographical history

Name of creator

Biographical history

Écrivain et artiste, Claude Gauvreau naît à Montréal en 1925. Renvoyé du Collège Sainte-Marie, il suit des cours de philosophie à l'Université de Montréal. Il écrit ses premiers poèmes et de courtes pièces de théâtre alors qu'il est encore adolescent. Les entrailles", rédigés de 1944 à 1946, sont ses premiers "objets dramatiques"; "Bien-être", qu'il monte avec Muriel Guilbaut en 1947, en fait partie. À cette époque, il découvre l'art moderne auprès de son frère Pierre puis de Paul-Émile Borduas. Il participe aux rencontres des automatistes et signe le manifeste "Refus global" en 1948. À partir de la fin des années 1940, plusieurs de ses articles critiques, dans lesquels il défend l'art moderne, paraissent dans des journaux étudiants, des journaux libéraux et des revues de gauche dont le "Quartier latin", "Le haut-parleur", "L'autorité du peuple", etc. En 1949, à la demande du compositeur Pierre Mercure, il signe le livret d'opéra "Le vampire et la nymphomane". En 1950, il entreprend la rédaction de son premier recueil de poésie pure "Étal mixte" qui ne sera publié qu'en 1968, avec six de ses dessins. Au cours des années 1950, il écrit ses premiers textes radiophoniques, joués sur les ondes de Radio-Canada et parfois diffusés sous le nom de Muriel Guilbault; la pièce "Le Coureur de marathon" lui vaut le Canadian Radio Award en 1952. À la suite du suicide de Muriel Guilbault, également en 1952, il écrit "Beauté baroque", roman moniste à sa mémoire. Il organise, en 1954, la dernière exposition collective automatiste "La matière chante". De 1955 à 1965, il effectue plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Toutefois, tant en liberté qu'en internement, il continue à écrire, dessiner et participer à des récitals de poésie. Il se donne la mort en juillet 1971 alors que le Théâtre du nouveau monde s'apprête à jouer son oeuvre capitale "Les oranges sont vertes". Peu de ses oeuvres ont été publiées de son vivant. Ses "Oeuvres créatrices complètes" ont paru en 1977. Sa correspondance avec Jean-Claude Dussault, qui remonte à 1949-1950 et à laquelle il donna par la suite le titre de "Lettres à un fantôme" a paru en 1993 sous le titre "Correspondance". Sur scène, Janou Saint-Denis monta deux de ses courtes pièces, "La jeune fille et la lune" et "Les grappes lucides", en 1958"

Name of creator

Biographical history

Gaston Miron naît à Sainte-Agathe-des-Monts le 8 janvier 1928. Il fait ses études au collège Sacré-Coeur de Sainte-Agathe (1935-1941) puis au Mont Sacré-Coeur de Granby (1941-1946). Par la suite, il s'inscrit en sciences sociales à l'Université de Montréal (1947-1950). De 1947 à 1950, il exerce divers métiers et commence à publier des poèmes dans « Le Devoir » et dans « Amérique française ». En 1953, il fonde avec des amis la maison d'édition l'Hexagone. En 1954, il entre aux Éditions Beauchemin et, en 1959-1960, effectue un séjour à Paris où il suit les cours de l'école Estienne. De retour au pays, il entre chez Formac ltée/HMH où il travaille pendant cinq ans. Par la suite, il se consacre à l'écriture et à la gestion de l'Hexagone. Écrivain invité à l'Université d'Ottawa (1971) et à l'Université de Sherbrooke (1971-1972), il enseigne la littérature à l'École nationale de théâtre à Montréal, de 1973 à 1978. De 1972 à 1980, il a aussi été attaché aux Éditions Leméac. Politiquement engagé, il milite au sein de plusieurs partis et associations, notamment le Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN), le Parti socialiste québécois et le Parti québécois. Il participe également à l'organisation de récitals et de rencontres de poètes. Son oeuvre lui a mérité le prix de la revue « Études françaises » (1970), le Grand prix littéraire de la ville de Montréal (1971), le prix Duvernay (1978), le prix Apollinaire (1981), le prix Athanase-David (1983) ainsi que plusieurs décorations dont les insignes de commandeur des Arts et des Lettres de la République française. Il meurt à Montréal en 1996. Source:« Dictionnaire des oeuvres littéraires du Québec ». - Montréal : Fides, 1982

Name of creator

Biographical history

Gilbert Langevin est né à La Doré (Lac Saint-Jean) le 27 avril 1938. Après ses études primaires à l'école de son village (1944-1951), il fait son cours classique au Séminaire Saint-Alphonse de Sainte-Anne-de-Beaupré (1951-1956), puis au Collège de Jonquière (1956-1958) et au Collège Saint-Sulpice de Montréal (1958-1959); il suit également quelques cours à l'Institut Leguerrier (1959). À Roberval, en 1958, il fonde les Editions Atys lesquelles publient par la suite à Montréal (1959-1972). Successivement, il est éducateur à l'Institut Doréa (1960-1961), surveillant à la Bibliothèque Saint-Sulpice (1962-1964), scripteur au service d'informations de Radio-Canada (1964-1965), correcteur d'épreuves aux Presses de l'Université de Montréal (1967-1968), membre du comité de lecture des Éditions La Presse (1975-1976) et directeur-adjoint des Éditions Parti pris (1977-1982). Parallèlement, il donne des cours de littérature et de rédaction française à l'Université ouvrière de Montréal (1961-1962), anime des récitals de poésie au Bar des arts (1963-1964) et au Perchoir d'Haïti (1964-1965), donne des récitals en tant qu'auteur-compositeur interprète (à partir de 1969) et participe aux spectacles et conférences de l'Atelier d'expression multidisciplinaire (1973-1974). Plusieurs fois boursier du Québec et du Canada, il peut consacrer une bonne partie de son temps à l'écriture poétique, publiant une quarantaine de recueils. Auteur des "Écrits de Zéro Legel", il signe de nombreux dessins de ce nom. Il collabore à de nombreux périodiques dont les "Cahiers fraternalistes" qu'il fonde en 1960 avec François Hertel, "Liberté", "Hobo-Québec", "Culture vivante", "Passe-partout", et "La Barre du jour". Il meurt à Montréal en 1995. Il avait reçu le prix Du Maurier en 1966, le prix du Gouverneur général en 1978 et le prix Alain- Grandbois de l'Académie des lettres du Québec en 1994. Source: "Chronologie de Gilbert Langevin" / André Gervais. - Inédit, 1996"

Name of creator

Biographical history

Custodial history

Le fonds a été acquis de Gaétan Dostie en 1994

Scope and content

Le fonds contient des manuscrits de Gaétan Dostie (surtout des poèmes); des documents personnels; de la correspondance; des dossiers témoignant de ses activités professionnelles (édition, journalisme, etc.); environ 300 dossiers d'auteurs dont ceux du Solstice de la poésie québécoise. On trouve dans ces dossiers, de contenu variable, des manuscrits, de la correspondance, des photographies, des enregistrements sonores, des coupures de presse ou des articles de Gaétan Dostie. Entre autres, signalons ceux de Jean Bart (pseudonyme d'Ernest Guimond), Paul Chamberland, Jacques Ferron, Claude Gauvreau, Gilbert Langevin, Édouard-Zotique Massicotte, Gaston Miron et Pierre Vallières

Notes area

Physical condition

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Terms governing use, reproduction, and publication

Finding aids

Liste sommaire du fonds Gaétan Dostie

Associated materials

Related materials

Accruals

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Place access points

Name access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

06M-MSS434

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

2015-03-30

Language of description

  • French

Script of description

Sources

Accession area