Fonds P688 - Fonds Jean Lesage

Title and statement of responsibility area

Title proper

Fonds Jean Lesage

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Fonds

Repository

Reference code

CA QUEBEC P688

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1867-1984 (Creation)

Physical description area

Physical description

15 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s) 9 photographie(s) 102 plan(s) 2 gravure(s)

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

C.-Alfred Matte, fils de Onésime Napoléon Matte, comptable, et d'Adélaïde St-Amant, est né le 10 août 1903. Il fit des études universitaires à Laval où il obtient un baccalauréat es arts et une licence en loi, puis épouse Gabrielle Dion. De 1928 à 1930, il pratique le notariat et, de 1930 à 1937, il est à l'emploi à la Commission du Prêt Agricole Canada en qualité de conseiller juridique. À la demande express du Lieutenant-Gouverneneur, l'honorable Paul Comtois, il fait une demande d'emploi à l'Office du Crédit agricole du Québec où il travaille en la qualité de chef du contentieux et ce, jusqu'en 1960. En fait, il a été le choix officieux de la Chambre des Notaires pour organiser, au sein de l'Office, la procédure relative aux titres de propriété dans les districts ruraux. Par la suite, il est directeur général de l'Office du crédit agricole du Québec de juillet 1960 jusqu'en septembre 1960, sur demande expresse et spéciale de Monsieur J. Arthur Courteau, président de l'Office. Le 1er septembre 1960, il devient vice-président de l'Office et président, le 1er avril 1961, sur recommandation de Monsieur Arthur Courteau, président démissionnaire. Durant sa carrière, il a préconisé une procédure minimum de titres telle qu'appliquée et ce, tant à l'Office du Crédit agricole que dans certains organismes, compagnies d'assurance et banques afin de faciliter les déboursés des prêts aux cultivateurs et d'en diminuer les coûts. En maintes occasions, il a aussi agit comme conseiller juridique pour les notaires des districts ruraux, au nombre de 500 environ

Name of creator

Biographical history

Jean Lesage né à Montréal le 19 juin 1912. Il est le fils de Xavéri Lesage, enseignant et fonctionnaire, et de Cécile Côté. Après des études classiques au Séminaire de Québec, il entre à l'Université Laval où il complète des études en droit. Le 10 juillet 1934, il est admis au Barreau de la province de Québec. Quelques années plus tard, en 1938, il épouse à Saint-Raymond dans le comté de Portneuf, Corrine Lagarde, cantatrice, fille d'Alexandre Lagarde, gérant de commerce et de Valéria Matte. Il exerce ensuite sa profession d'avocat à Québec avec successivement Paul Lesage, Charles Gavan Power (député libéral de Québec-Sud à la Chambre des communes et sénateur), Valmore Bienvenue, Jean Turgeon et Jean Bienvenue dont il sera l'associé. En 1939 et jusqu'en 1944, il est procureur de la Couronne et procureur de la Commission des prix et du commerce en temps de guerre. En 1945, il entre à la Chambre des communes comme député libéral de la circonscription de Montmagny-l'Islet. Il est réélu en 1949 et il devient alors adjoint parlementaire du secrétaire d'État aux Affaires extérieures (1951-1952), puis du ministre des Finances (1953). Réélu en 1953, il fait son entrée dans le cabinet Saint-Laurent comme ministre des Ressources et du Développement économique (1953) avant d'être nommé ministre du Nord canadien et des Ressources nationales, poste qu'il occupe jusqu'en 1957. Le 31 mai 1958, Jean Lesage est élu à la direction du Parti libéral du Québec, ce qui l'amène, peu de temps après, à démissionner du cabinet Saint-Laurent. En 1960, il remonte les élections, étant lui-même élu dans la circonscription de Québec-Ouest, et il devient premier ministre du Québec; il le demeurera jusqu'en 1966. Pendant toutes ces années, outre ses fonctions de premier ministre, il assume diverses responsabilités comme ministre des Finances, ministre des Affaires fédérales-provinciales et ministre du Revenu. En 1966, il est réélu dans la circonscription de Louis-Hébert, mais son parti étant battu, il se retrouve chef de l'Opposition. Il fait part de sa décision d'abandonner le poste de chef du Parti Libéral du Québec le 28 août 1969. Il demeure toutefois en fonction jusqu'au congrès du leadership de janvier 1970 remporté par Robert Bourassa. Après avril 1970, il fit partie de la commission chargée par le gouvernement du Québec de la préparation de la législation. Il occupe le poste de directeur de plusieurs compagnies, notamment Lever Brothers Ltd., Montreal Trust Co., Mondev Corporation Ltd., Campbell Chibougamau Mines Ltd. et J.J. Baker Ltd. Il est membre du conseil d'administration de la Canadian Reynolds Metals Co. en 1971. En juin 1972, il est nommé président du conseil d'administration des Nordiques de Québec. Il est l'auteur d'une brochure intitulée JEAN LESAGE S'ENGAGE et d'articles publiés dans la revue Canadian Education. Quelques-uns de ses discours furent publiés, notamment, le recueil : Un Québec fort dans une nouvelle fédération (1965). Il a reçu de nombreuses distinctions : Colonel honoraire du 6e régiment d'artillerie de 1965 à 1970, Docteur honoris causa des universités Laval, Bishop, Mount Allison, McGill, Western, Sir George Williams, des universités de Montréal, Sherbrooke, Ottawa, Toronto, Moncton, de l'université du Nouveau-Brunswick, du Darmouth College (New Hampshire) et de l'École des sciences politiques d'Athènes. Il est également Compagnon de l'ordre du Canada, Chevalier de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et de l'ordre de Saint-Lazare-de-Jérusalem en plus d'être honoré du grade de Grand officier de l'ordre de la Pléiade, à titre posthume, le 14 février 1991. En 1961, il avait reçu la médaille des Anciens de l'Université Laval. Il est également membre des cercles universitaires de Québec et d'Ottawa, des clubs de réforme de Québec et de Montréal et du Club de la garnison de Québec. Il est décédé à Sillery, le 12 décembre 1980, à l'âge de 68 ans et 6 mois et a été inhumé à Sainte-Foy, dans le cimetière Belmont, le 22 décembre 1980

Custodial history

Dès le mois de février 1970, des contacts écrits sont établis avec monsieur Lesage pour discuter "de la sauvegarde de ses papiers" et de leur "versement éventuel aux Archives de Québec". Cette démarche reste malheureusement sans suite immédiate. Il faut attendre 1982 pour un nouvel échange de correspondance avec Mme. Corinne Lesage et M. Claude Ryan en vue d'un transfert aux Archives nationales du Québec (ANQ) des archives de M. Lesage, archives alors entreposées "au deuxième sous-sol de la Bibliothèque de la Législature". Entre temps, en 1983, l'Assemblée nationale, sous la présidence à l'époque de M. Richard Guay, se dotait elle-même d'un service d'archives. Dans une lettre adressée à M. Guay le 31 octobre 1984, Mme. Lesage donnait les dossiers de son époux à l'Assemblée nationale (AN), où ces dossiers étaient déjà déposés. À l'automne 1985, le ministère des Affaires culturelles et l'AN établissaient les bases d'une politique commune d'acquisition des archives des hommes politiques. L'AN conservera les archives de ses membres qui ont exercé une fonction parlementaire, par exemple les présidents, les vice-présidents, les leaders et les whips. Les archives de ceux qui ont exercé des fonctions reliées à l'Exécutif, comme par exemple les premiers ministres et les ministres seront confiées aux ANQ. C'est dans le cadre de cette entente que le fonds d'archives Jean Lesage passa aux ANQ le 20 mars 1986. Le Fonds Jean Lesage fut géré, après le retrait de son créateur de la vie politique en 1969, par le Parti libéral du Québec. Les boîtes de documents, on ne sait pourquoi, étaient conservées dans le sous-sol de l'Hôtel du Parlement avec celles du Fonds Robert Bourassa. Ces dernières furent ajoutées aux autres, après la défaite électorale du gouvernement libéral Bourassa le 15 novembre 1976. Vers 1980-1981 une rupture de la tuyauterie fit que les documents baignèrent dans l'eau durant de nombreuses heures. Dans ce désastre, le Fonds Lesage fut plus affecté que le Fonds Bourassa. L'ex-député des Îles-de-la-Madeleine, Louis-Philippe Lacroix, désigné pour s'occuper du problème, fit transporter les documents au Colisée de Québec afin de les y étendre et, ainsi leur permettre de sécher. Cette opération terminée, les documents furent mis en boîtes et transférés à nouveau à l'AN pour conservation. On les plaça alors dans des pièces du troisième étage (angle Grande Allée et Dufferin) qui servaient alors d'entrepôt tout usage. Ils y restèrent jusqu'au 31 octobre 1984, date du don du fonds par Corinne Lesage à l'AN. Arrivé aux ANQ en 1986, le fonds fut l'objet de deux interventions : la mise à l'écart pour fins de restauration des documents les plus abîmés bien qu'il n'y eut jamais d'intervention directe; la compilation d'un index tiré du répertoire. La décision de procéder au nettoyage du fonds fut reportée à mars 1996, après avoir consulté le Centre de conservation du Québec. Dès lors, une intervention précise fut enclenchée. Il s'avère que la grande majorité des documents ont été nettoyés puis photocopiés. Si près de 10% des documents constitue des discours et des copies de lettres de monsieur Lesage avec ses ministres, ses homologues provinciaux ou fédéraux, près de 30% est constitué de coupures de presse et au-delà de 45% de mémoires ou documents publics, particulièrement en ce qui concerne les conférences fédérales-provinciales. Le reste du fonds (15 à 20%) était constitué de documents ayant appartenu à ses prédécesseurs (Adélard Godbout, George Carlyle Marler et Georges-Émile Lapalme) ou des rapports d'organisateurs politiques. Les documents de ses prédécesseurs se retrouvent maintenant dans leurs fonds d'archives respectifs, tous disponibles au Centre d'archives de Québec. De même, 3 boîtes de l'époque de M. Robert Bourassa ont été réintégrées dans son fonds d'archives. Signalons également qu'une boîte d'archives du Fonds Robert Bourassa (P705) a été réintégrée dans le Fonds Jean Lesage (boîte 1987-07-001\129 : P688,S1,SS8)

Scope and content

Ce fonds d'archives se compose surtout des documents produits ou reçus par Jean Lesage à titre d'adjoint parlementaire du secrétaire d'État aux affaires extérieures, d'adjoint parlementaire du ministre des Finances, de ministre des Ressources et du Développement économique, de ministre du Nord canadien et des ressources nationales, de chef du Parti libéral, de Premier ministre du Québec, de président du Conseil exécutif, de ministre des Finances, de chef de l'opposition officielle et de chef du Parti libéral du Québec. Il illustre les activités d'un personnage politique important qui transformé et modernisé le gouvernement du Québec pendant les années soixante. On y retrouve ses discours, sa correspondance et des dossiers thématiques (rapports, études, projets de lois, etc.) numérotés et classés par ordre continu sur des sujets majeurs (hydroélectricité, modernisation de l'état, nationalisation, éducation, santé, etc.). Les quelques documents iconographiques du fonds se rapportent au pont de Trois-Rivières. Le fonds se compose des séries suivantes : S1- Documents politiques produits et reçus par Jean Lesage, S2- Documents du Parti libéral du Québec et du Parti libéral du Canada, S3- Documents concernant les autres partis politiques

Notes area

Physical condition

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Language and script note

Français et anglais

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Les documents de moins de 100 ans cédés par un ancien ministre sont accessibles uniquement sur autorisation du responsable de l’accès de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, en réponse à une demande écrite

Terms governing use, reproduction, and publication

Finding aids

Associated materials

Related materials

Accruals

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

03Q-P688

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

2015-03-30

Language of description

  • French

Script of description

Sources

Accession area