Showing 33 results

Archival description
Nowlan, Maurice, mort 1813 Montréal (Québec : Ville)
Advanced search options
Print preview View:

Lettre de Maurice Nowlan, Trois-Rivières, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan remarque que le nouveau colonel embête les soldats. Le gouverneur Georges Prévost voudrait garder les troupes au pays et lever des régiments dans le Haut-Canada, possiblement dans les établissements écossais. Nowlan s'inquiète des sentiments que la mère d'Agathe éprouve pour lui et voudrait avoir sa bénédiction. Il croit pouvoir aller à Montréal au milieu du mois prochain ou peut-être plus tôt. L'épouse du capitaine Burke devrait y aller au même moment

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan vient d'arriver à Kingston. Il n'a pas encore vu le capitaine Burke. Il a rencontré le docteur Wairing à Prescott qui lui a dit qu'Agathe était hors de danger. Il espère avoir une lettre d'elle bientôt. Nowlan sent qu'une bataille se prépare. Il parle de Bonaparte et des américains

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan s'ennuie beaucoup d'Agathe. Il est toujours sans nouvelles d'elle et craint qu'elle soit malade. Selon lui, ils sont beaucoup supérieurs à l'ennemi et il croit que la bataille sera courte. Il espère qu'ils pourront se revoir dès que l'armée aura la maîtrise des lacs, dans 10 jours peut-être. Le colonel Young a trouvé, pour le capitaine Burke et Nowlan, une chambre dans une baraque, ce qui leur a évité de dormir à la belle étoile. Le général Sheaffe est en disgrâce pour sa conduite à York. Le général Proctor a fait 1 300 prisonniers. Le général Harrison a été coincé avec 700 hommes, il espère qu'il se rendra au général Proctor. Nowlan décrit une bataille entre le bateau américain Oneida et le bateau britannique Royal George. Le colonel Young est guéri

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan a pu constater que la santé d'Agathe est meilleure. Elle voudrait le rejoindre mais il préfère qu'elle reste chez elle avec sa mère. Il croit qu'ils seront bientôt postés à St. Johns. Selon lui, il n'y a aucun risque que la troupe parte plus haut au pays cette année. Il tentera d'obtenir un poste pour le neveu d'Agathe mais son régiment exclut les officiers canadiens. Ce n'est pas le gouverneur qui a pris cette décision mais les officiers écossais

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Cedars, à Agathe Perrault, Montréal

Le régiment du lieutenant Nowlan a reçu l'ordre de monter plus haut au pays. Selon lui, les choses vont se faire vite, il y a beaucoup de troupes stationnées dans cette partie du pays. Nowlan a parlé du neveu d'Agathe au colonel Murray qui lui a dit qu'il aurait un poste bientôt. Mais selon Nowlan, il ne semble pas faire beaucoup de choses pour lui. Il espère qu'Agathe est arrivée à la maison et qu'elle n'a pas eu d'accident cette fois-ci

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan a eu des difficultés pour se rendre à Kingston. Il a dirigé la compagnie lors de la parade de la garnison. Le gouverneur était réjoui d'entendre la fanfare des grenadiers britanniques. Nowlan a fait des recherches pour trouver un poste au neveu d'Agathe. Il propose que Joe lui trouve un poste en attendant qu'une meilleure opportunité se présente. Il croit que le major Deherp aura les commandes du régiment canadien. Si c'est le cas, il pourra alors faire quelque chose pour le neveu d'Agathe

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan a écrit à Agathe le matin du 21 mai, en revenant de Sackett's Harbour, il voulait lui dire qu'il était toujours vivant. Ils ont perdu la moitié de la troupe, un officier a été tué, le capitaine Gray, et le pauvre Nutall a succombé à ses blessures. Le gouverneur a promis de les renvoyer dans la prochaine brigade de bateaux qui arrivera. Ici, tout est très dispendieux et les auberges sont bondées de monde. Nowlan tentera de faire quelque chose pour le neveu d'Agathe lorsqu'il viendra à Montréal, il le recommandera à un corps. Les écossais croient que les officiers canadiens empêchent les hommes de faire leur devoir

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Les pluies violentes traversent la tente du lieutenant Nowlan. Il a demandé au major Herriot de recommander le neveu d'Agathe à un poste de lieutenant dans les Voltigeurs et de le garder dans son détachement. Le campement des Voltigeurs est près de celui du 100e régiment. Il espère qu'Agathe a eu des nouvelles de Patt qui ne lui a pas écrit depuis qu'il a quitté Chambly

Lettre de Maurice Nowlan, lieutenant des grenadiers du 100e régiment, Kingston, à Agathe Perrault, Montréal

Le lieutenant Nowlan décrit une attaque qui a eu lieu dans des marécages. Le bateau britannique a eu des difficultés et des britanniques ont été tués. Les grenadiers ne seront pas envoyés à bord du bateau lorsque la flotte ira rejoindre la flotte américaine. Nowlan espère retrouver Agathe à l'hiver

Results 1 to 10 of 33