Showing 23 results

Archival description
Only top-level descriptions BAnQ - Québec Nouvelle-France
Print preview View:

Fonds Société des frères Rouffio

  • CA QUEBEC P908
  • Fonds
  • 1747-1764

Le fonds d'archives de la Société des frères Rouffio, négociants installés à Québec, est susceptible d’intéresser les historiens spécialistes du Régime français, du commerce en général et des relations économiques entre la France et sa colonie. Il se compose de onze pièces qui sont des témoignages utiles et pertinents du commerce des fourrures et de marchandises diverses tel qu’il se pratiquait en Nouvelle-France durant le Régime français

Rouffio, Joseph, 1731-décédé après 1764

Fonds Camille Gosselin

  • CA QUEBEC P875
  • Fonds
  • 1933-2001

Le fonds Camille Gosselin témoigne de la carrière de ce docteur et de sa contribution à la compréhension de l’histoire médicale dans la région de Québec. Les chercheurs intéressés par le domaine de la santé ainsi que par l’histoire des principaux hôpitaux de la région de Québec trouveront des documents textuels et des photographies pouvant les aider dans leurs travaux. Le fonds se compose des articles scientifiques parus dans des revues médicales canadiennes, françaises et américaines de même que du curriculum vitae du docteur Gosselin et de la liste de ses écrits parus dans des revues médicales. On retrouve également sa liste des conférences prononcées concernant des sujets médicaux ainsi que plusieurs dossiers sur les cours donnés par le docteur (cours de chirurgie générale à l’Université Laval). Signalons aussi les dossiers thématiques suivants sur : l’histoire de la Nouvelle-France (le régime militaire et la disparition de la Nouvelle-France 1759-1764), l’histoire de la région de Québec vue par les artistes, la Société québécoise d’histoire de la médecine (historique), le service de chirurgie de l’Hôpital Saint-François-d’Assise (historique et évolution), les maladies et remèdes à la fin du XIXe siècle (à partir du journal de Jacques-Ferdinand Verret, 1860-1946 de Charlesbourg), la fondation et évolution des hôpitaux de la région de Québec. Enfin, le fonds se compose de photographies qui illustrent les différents hôpitaux de la grande région de Québec. On y retrouve, entre autres, des photographies de l’hôpital de la marine et des émigrés de Québec ainsi que celles des principaux hôpitaux de Québec avant et après les réformes de la santé (à l’époque du ministre Jean Rochon) survenues au Québec à la fin des années 1980 et au début des années 1990

Gosselin, Camille, 1929-2001

Fonds Joseph Aliés

  • CA QUEBEC P905
  • Fonds
  • 1749-1750

Ce fonds d'archives se compose de deux lettres adressées à Joseph Aliés, négociant à La Rochelle en France. Il touche le commerce de la fourrure et les relations économiques entre la France et sa colonie, la Nouvelle-France. La première lettre est celle expédiée de Québec par François Havy, le 5 juillet 1749 à Joseph Aliés. Havy y décrit l’état des affaires : le prix des pelleteries, la quantité de peaux de renards et le peu d’abondance des huiles en raison du grand froid et du grand vent qu’il a fait pendant la saison de la pêche, la difficulté de trouver de quoi charger le navire « le Dauphin », la vente de la pacotille, etc. La deuxième lettre est expédiée également par François Havy ainsi que par Jean Lefebvre de Québec, le 16 septembre 1750 à Joseph Aliés (cette lettre fut confiée au navire « le Joseph » qui quittait pour Saint-Domingue). Havy et Lefebvre annoncent que les navires ont quitté le port le huit et que quatre d'entre eux sont en direction de La Rochelle. Ils mentionnent également qu’ils ont eu mauvais temps et que plusieurs ont subi des avaries. Ils terminent en faisant le compte des lettres de change remises et tirées

Untitled

Fonds Marcel Fournier

  • CA QUEBEC P672
  • Fonds
  • 1978-1979

Ce fonds est composé des documents de travail et des dossiers de recherche ayant servi à la rédaction du « Dictionnaire biographique des Bretons en Nouvelle-France, 1600-1765 », ouvrage de l'historien Marcel Fournier, dont la première édition a été publié par les Archives nationales du Québec en 1981. Ce fonds contient douze mille dossiers d'ancêtres venus de Bretagne et constitue un bel exemple d'une recherche méthodique et exhaustive. En ce qui concerne les documents de travail, ils sont regroupés dans les 18 dossiers suivants : 1- une copie du texte de l'étude historique sur l'immigration bretonne en Nouvelle-France; 2- les codes du département de démographie de l'Université de Montréal servant à la lecture des données des bordereaux mécanographiques insérés dans les dossiers de recherche et des codes de compilation statistique inhérente à la recherche et la compilation du fichier technique via la fiche statistique; 3- le fichier technique résultant des compilations statistiques des données recueillies pour chaque dossier; 4- un index alphabétique de base contenant les noms de 722 immigrants bretons venus en Nouvelle-France; 5- la correspondance expédiée et reçue (originaux et copies) relative à la recherche; 6- documents sur l'immigration française en Nouvelle-France tirés de différentes publications sur le sujet; 7- une carte Michelin de la Bretagne actuelle [vers 1978], ainsi qu'une autre non datée concernant les évêchés intitulée « Carte de Bretagne dressée pour l'histoire de Bretagne aux XVIe-XVIIe-XVIIIe siècle »; 8- un document de compilation du Fonds Godbout sur la Bretagne; 9- un index des variations de noms; 10- des formulaires; 11- des documents concernant les démarches entreprises pour la publication du dictionnaire; 12- un cahier utilisé lors de la recherche dans les registres d'état civil du Département des Côtes-du-Nord et compilé par madame Jeanne Laroche de Rennes, France; 13- un inventaire des registres d'état civil du département du Finistère; 14- une brochure intitulée « Registre numérique de l'état civil de la Loire-Atlantique antérieur à 1792 »; 15- un cahier utilisé lors de la recherche dans les registres d'état civil du Département du Morbihan et compilé par madame Jeanne Laroche de Rennes, France; 16- un cahier utilisé lors de la recherche dans les registres d'état civil du Département d'Ille-et-Vilaine et compilé par madame Jeanne Laroche de Rennes; 17- un inventaire sur fiches (classées alphabétiquement) des registres d'hospitalisation de l'Hôtel-Dieu de Québec de 1689 à 1760, indiquant les périodes d'hospitalisation de tous les Bretons non intégrés à la partie biographique; 18- les localités d'origine des 1 040 Bretons venus en Nouvelle-France. Quant aux dossiers de recherche sur chaque immigrant breton, on retrouve deux séries. La première comprend les dossiers numérotés de 1 à 722, et la deuxième, numérotée de 1001 à 1326, concerne les Bretons venus en Nouvelle-France pour une période supérieure à deux mois, elle inclut les noms oubliés de la première série de dossiers de recherche

Fournier, Marcel, 1946-

Fonds Famille Turgeon

  • CA QUEBEC P271
  • Fonds
  • 1739-1899

Ce fonds d'archives témoigne des activités de certains membres des familles Turgeon du fief de Vincennes et de Saint-Étienne-de-Beaumont grâce à près de 90 actes notariés. Les généalogistes et les historiens seront particulièrement intéressés par ce fonds. Il se compose entre autres de requêtes, de quittances, d'inventaires de biens, de concessions, de billets, de contrats ventes, de contrats de mariage, de testaments, de baux, de tutelles, de renonciations et de rapports d'arpentage

Untitled

Collection Pierre-Paul Côté

  • CA QUEBEC P745
  • Fonds
  • 1646-1900

Cette collection est composée de 80 pièces originales (quelques-unes seulement sont des copies) dont les plus anciennes remontent à 1646 et les plus récentes, à la fin du 19e siècle. L'importance de ces documents ne fait aucun doute, en raison des personnages qu'ils impliquent (les gouverneurs Lauson, Frontenac et les intendants Champigny, Duchesneau, Hocquart et Bigot, pour ne nommer qu'eux) et du fait qu'ils rappellent la vie seigneuriale, la chasse au castor, les réserves ou terres des Hurons et l'administration coloniale. En effet, les pièces témoignent des activités de l'administration coloniale sous le Régime français (arrêts, ordonnances, brevets, reconnaissances, requêtes, sentences), de même que de celles de la famille Juchereau-Duchesnay, propriétaire des seigneuries Gaudarville et Fossambault (concessions, baux, quittances, procès-verbaux d'arpentage et de grands voyers, conventions, ventes). Ces pièces, qui sont d'ailleurs en très bon état de conservation, sont marquées par le temps. En réalité, plus de 30 d'entre elles datent des 17e et 18e siècles

Côté, Pierre-Paul, 1926-

Fonds René Crozier dit Monferand

  • CA QUEBEC P904
  • Fonds
  • 1764-1764

Ce fonds se compose d'un certificat délivré par le sieur Médard Poulharies, lieutenant colonel du régiment du Royal Roussillon, au soldat nommé René Crozier dit Monferand. Il illustre les états de service militaire de ce dernier en Nouvelle-France, notamment lors de la bataille de Sainte-Foy survenue le 28 avril 1760

Crozier dit Monferrand, René, né 1731

Fonds Philippe Gaultier de Comporté

  • CA QUEBEC P920
  • Fonds
  • 1686-1686

Depuis la Renaissance, tant en France, en Angleterre, en Écosse, en Allemagne qu’en Italie, des individus se constituent des cabinets de curiosité où se côtoient peintures, gravures, médailles, cartes et plans, objets curieux ou rares, fossiles, spécimens de plantes, d’animaux ou de roches. Au 17e siècle, dans un monde où le savoir pour le savoir est valorisé, la recherche du rare et du curieux tend cependant à se tourner graduellement vers la recherche de cohérence et de sens. Les États deviennent de plus en plus conscients que savoir rime avec pouvoir. L’affirmation de prétentions territoriales au moyen de cartes ou de rapports d’exploration, la découverte de plantes médicinales et l’exploitation commerciale de ressources nouvelles ou précieuses sont autant d’enjeux pour justifier l’intervention royale. La gloire du Prince est ainsi évoquée par Colbert pour justifier en 1666 la fondation de l’Académie des sciences. De ces efforts individuels, souvent supportés et encouragés par le roi et son entourage, naissent des collections imposantes et diversifiées qui donneront à leur tour naissance à de grandes institutions muséales dont l’Ashmolean Museum en 1683 – le premier musée public anglais -, le British Museum en 1753 et le Louvre en 1793. Au XVIIe siècle, la Nouvelle-France offre aux Européens un territoire à conquérir, à évangéliser, à peupler et à exploiter. Objet de curiosité, elle suscite la mise sur pied d’un vaste réseau de collecte et d’échange d’informations, de produits et d’artéfacts. L’activité des Jésuites à cet égard est significative mais des laïcs aussi participent à cette effervescence. À Paris, Esprit Cabart de Villermont (1628-1707), qui occupe des fonctions de conseiller du roi, de gouverneur des îles d’Hyères et de lieutenant-général pour le roi à Cayenne, entretient, ainsi que son fils, une correspondance soutenue avec des gens bien placés, politiquement ou géographiquement, qui agissent comme autant de relais de l’information. En 1690, il est l’un des 25 membres étrangers de la Royal Society de Londres. Il meurt à Paris le 17 octobre 1707, âgé de 83 ans. Durant les années 1680, Esprit Cabart de Villermont compte parmi les savants, lettrés ou personnes influentes à la Cour qui s’intéressent à la géographie du continent américain et suivent avec attention les progrès de l’exploration française au Mississippi. Sa correspondance, recueillie par l’abbé Dangeau, lecteur de la chambre du roi et membre de l’Académie française, est acquise en 1749 par la Bibliothèque du roi. Elle est conservée aujourd’hui par la Bibliothèque nationale de France (BnF), Département des manuscrits, Fonds français, Collection de l’abbé de Dangeau, volumes 22799 à 22815. Le volume 1046 de la Collection Clairambault, conservé par la BnF, contient aussi des échanges épistolaires impliquant Villermont. Parmi les Européens qui entretiennent une correspondance régulière avec Cabart de Villermont, on note Michel Bégon de La Picardière, intendant de Saint-Domingue de 1682 à 1685, intendant des galères à Marseille de 1685 à 1688 puis intendant du port de Rochefort de 1688 jusqu’à sa mort en 1710. Il est le père de Michel Bégon qui sera intendant à Québec de 1710 à 1726. Il est cousin par alliance du ministre Colbert et beau-frère de l’intendant Jacques de Meulles qui sert à Québec entre 1682 et 1686. Amateur et collectionneur passionné, Bégon réunit dans son cabinet de Rochefort une des plus belles collections d’Europe de «curiosités». L’inventaire de son cabinet fait le premier juin 1699 indique la présence d’un bibliothèque exceptionnelle, de gravures, de médailles, de plans, d’un «grand canot d’écorces avec ses avirons dont se servent les sauvages de l’Amérique septentrionale» et d’un «canot des Esquimaux dans la construction duquel il n’entre ny bois, ny fer, qui ne peut servir que pour un seul homme, et qui ne peut faire naufrage, avec des avirons, sondes et habits propres a cette navigation». En Amérique, Cabart de Villermont est en relation avec Le Gallois de Beaujeu, capitaine de navire impliqué dans les explorations de La Salle; avec l’explorateur de Tonty; avec Nicolas Denys et Richard Denys de Fronsac, impliqués dans des établissements du golfe du Saint-Laurent; avec le missionnaire jésuite Jacques Gravier, présent à Michilimakinac puis au Pays des Illinois; avec le gouverneur de la Nouvelle-France Frontenac; avec le marin et soldat Pierre Lemoyne d’Iberville et avec Denis Riverin, fondateur en 1687 de la Compagnie des pêches sédentaires du Canada. Le marchand Philippe Gaultier de Comporté et le jésuite Thierry Beschefer, ancien supérieur de la mission du Canada, ont aussi échangé des lettres avec Cabart de Villermont. Leur correspondance est partagée entre la Bibliothèque nationale de France et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Ce fonds comprend des copies de lettres et un mémoire où est décrit le contenu de deux boîtes contenant des produits provenant des Amérindiens adressées au marchand Gitton, de La Rochelle, qui doit les envoyer à Villermont à Paris. L’adresse inscrite sur la dernière page des documents suggère qu’ils ont été reçus par Villermont, copiés puis envoyés à « Monsieur Begon Conser d honneur au parlement de provence & Intendent gnal des galeres A Marseille ». La première lettre, datée du 7 septembre 1686 et écrite de Québec, n’est pas signée. Elle traite de plusieurs sujets, dont l’envoi d’une carte de l’incendie de Gênes après son bombardement; d’une petite caisse mise entre les mains de Gitton, marchand de La Rochelle, contenant un petit habit d’Esquimau de peau de loup-marin; d’écorces de bouleau historiées avec des dents de « Sauvagesses » et de pierres luisantes servant à faire des pointes de flèche, des destructions faites par les Iroquois; ainsi que des nouvelles reçues du capitaine Le Gallois de Beaujeu et du mariage de Tonty. La seconde lettre, datée du 9 octobre, non signée mais écrite par le père Thierry Beschefer, mentionne un cristal rapporté par Tonty, les entreprises des Canadiens à la baie d’Hudson, un projet d’envoyer dans les îles du sucre d’érable pour le faire raffiner et des problèmes avec les Anglais à Michilimakinac. La troisième lettre, sans date, est indiquée comme étant la copie d’une lettre écrite de Québec à M. de Villermont le Jeune. Elle concerne l’envoi d’objets amérindiens et de cartes touchant l’expédition de La Salle. La quatrième lettre, datée du 6 novembre 1686, écrite de Québec, est une copie d’une lettre envoyée à Villermont et signée par De Comporté. Elle traite du conflit à la baie d’Hudson avec les Anglais. Elle comporte un jugement sur les coureurs des bois et mentionne l’envoi d’une perdrix blanche. Témoignage significatif sur la Nouvelle-France des années 1680 et de l’intérêt qu’elle éveillait chez certains Européens, la correspondance et les envois de Gaultier de Comporté, de Beschefer et des autres correspondants de Cabart de Villermont et de Michel Bégon préfigurent les contributions mieux connues des médecins du roi Michel Sarrazin et Jean-François Gaultier. Source : Rénald Lessard, « La Nouvelle-France comme aventure scientifique. La contribution d'Esprit Cabart de Villermont », dans À rayons ouverts, no 88 (Hiver 2012), p. 27-29

Gaultier de Comporté, Philippe, 1641-1687

Results 1 to 10 of 23