Showing 4 results

Archival description
Print preview View:

Office du film du Québec

La série Office du film du Québec (OFQ) nous présente un riche portrait du Québec des années 1930 à 1970. Les photographes et cinéastes de l'OFQ ont parcouru l'ensemble du territoire québécois pour fixer sur pellicule des moments de vie quotidienne, des événements officiels ou historiques. Entre 1941 et 1960, les réalisateurs de cette époque font partie des pionniers du film documentaire québécois : Maurice Proulx, Albert Tessier, Louis-Roger Lafleur, Jean Arsin, Fernant Guertin, Michel Vergnes, etc. La cinémathèque s'affirme de plus en plus, et pour répondre à une demande sans cesse grandissante, elle acquiert des copies de production étrangères, surtout françaises et américaines, sur tous les aspects de l'activité humaine puisque le Gouvernement du Québec considère le film comme moyen par excellence d'éducation populaire. La période entre 1961 et 1983 quant à elle se caractérise davantage par une expansion constante de la production et de la distribution. Alors que le cinéma québécois manifeste une vitalité remarquable et commence à retenir l'attention sur le plan international, l'Office du film du Québec fait appel aux meilleurs artisans et techniciens : Jean-Claude Labrecque, Gilles Carle, Fernand Dansereau, Claude Fournier, Paul Vézina, Denys Arcand etc. Au début des années soixante-dix, l'Office produit plus de 100 titres par année dont une bonne partie sont des commandes du ministère de l'Éducation. La cinémathèque fait de plus en plus d'acquisitions de copies de films québécois qu'elle prête aux établissements d'enseignement, aux associations et à des organismes divers. En 1971, le catalogue contient 2 500 titres correspondant à 20 000 copies : il faut comprendre ici que malgré l'ajout de ces nouvelles productions et acquisitions québécoises, plus de 1 000 titres au contenu désuet ont dû être retirés. Cette période est marquée par la création d'une cinémathèque d'archives, qui reprend les documents anciens accumulés au cours des ans et publie trois catalogues décrivant plus de 1 000 titres, et par l'acquisition des films de l'abbé Maurice Proulx en 1977. La cinémathèque organise en outre des rétrospectives des films de Maurice Proulx et d'Albert Tessier. Il importe de retenir que durant les années soixante-dix, la pellicule cinématographique cède de plus en plus la place à la vidéo. La production photographique, au même titre que la production audiovisuelle, est tout aussi riche. Des photographes comme Neuville Bazin, Jean-Paul Body, Laval Bouchard, Omer Beaudoin, Paul Carpentier et Roland Charuest se sont illustrés au sein de l'OFQ. Certains reportages se font conjointement avec les films tandis que d'autres sont indépendants. On peut voir dans cette production l'évolution des méthodes et procédés photographiques puisque l'on passe du négatif 4X5 au 35mm et finalement à la diapositive couleur. Le nombre de prises de vues par reportages s'accentue aussi au fil des années, preuve de la plus grande accessibilité en terme de coûts et d'équipements de la photographie. Les sujets représentés sont variés, en passant par la vie rurale et le mérite agricole jusqu'au ministre dans son bureau officiel au Parlement de Québec. Les sphères politiques (élections, conférences de presse, visites officielles), culturelles (festivals, expositions, remises de prix) économiques (visites d'industries et d'usines) et sociale (vie rurale, colonisation, développement, environnement) y sont grandement représentées. Soulignons finalement que la documentation textuelle nous renseigne non seulement sur les aspects administratifs de l'OFQ mais aussi sur les reportages cinématographiques et photographiques effectués au cours des années

Québec (Province). Service de ciné-photographie

Documents audiovisuels

Cette série regroupe les documents audiovisuels produits et/ou versés par l'Office de publicité de la Province de Québec, le Service de Ciné-Photographie et l'Office du film du Québec. Les dossiers rattachés à cette série contiennent les documents dont le traitement est terminé. Les autres documents sont décrits sommairement au niveau des contenants

Office du film du Québec

Vie professionnelle et sociale

Cette sous-série témoigne des relations professionnelles et amicales entretenues par Antoine Roy avec Claude de Bonnault et sa famille, et des activités de ce dernier engagé et travaillant pour les Archives de la Province à Paris. Sont aussi évoquées de nombreuses activités sociales et culturelles dans lesquelles Antoine Roy était impliqué et ses intérêts pour l'histoire de la ville de Québec, pour Balzac -dont il possédait presque toutes les oeuvres- pour les livres anciens et son penchant pour les bibliographies, les index et inventaires sont marqués. Cette sous-série témoigne enfin de la façon dont Antoine Roy travaillait et des différents sujets de recherche abordés par celui-ci, notamment des études généalogiques, les églises et chapelles de Québec, les personnalités à Québec et les événements à Québec au jour le jour. Nous retrouvons la correspondance officielle sur Claude de Bonnault, la liste des acquisitions effectuées par celui-ci au nom des Archives de la Province, ainsi que plusieurs lettres portant sur sa nomination et sa destitution. De plus, s'y retrouve la correspondance adressée à Antoine Roy par Claude de Bonnault entre le 23 février 1932 et le 13 novembre 1959, et quelques lettres des membres de sa famille. La sous-série comprend aussi ses discours, conférences et causeries prononcés entre 1944 et 1961 à propos des Archives de la Province, lors de présentations des nouveaux membres à la Société royale du Canada, face à la Société historique de Québec, à propos de Balzac et dans le cadre d'expositions ainsi que le manuscrit de sa première causerie à la radio. Nous retrouvons également des dossiers composés surtout de coupures de presse sur les groupes socio-culturels dont Antoine faisait partie, soit la Société des dix, la Société généalogique canadienne-française, la Société royale du Canada, Society of American Archivists officers, la Société de sauvegarde historique, la Société d'histoire de médecine, la Société d'histoire régionale de Lévis, l'Institut polonais des Arts et des Sciences en Amérique, la Société d'Histoire de Laval, la Société d'Histoire de l'Amérique française, l'Association canadienne-française pour l'avancement des sciences (AFCA) et l'Ordre de Malte où Antoine était reçu chevalier. Quant aux dossiers de recherche d'Antoine, ils sont composés de documents manuscrits et dactylographiés, de fiches et notes de travail, de documents publiés et parfois non publiés, de coupures de presse et de fiches bibliographiques et généalogiques, ainsi que des copies d'actes notariés. Le dossier généalogique porte sur les familles Évanturel, Verrier et Denys (avec l'acte de donation original -Rageot- de Simon Denys de la Trinité à l'Hôtel-Dieu de Québec, daté du 10 juillet 1667). Nous retrouvons également un inventaire de succession et la liste des bibliothèques privées présentés par ordre alphabétique de Aubert à YMCA, un petit dossier sur «Spencer Wood», Bois de Coulonge, et un texte ancien (photostat) provenant des «Archivo di Stato in Torino» intitulé LA NAVIGATION DES FRANÇOIS AUX PAYS DES TOPINAMBOUX [sic]. Enfin, divers documents ont été réunis sur les notaires et le notariat, sur Balzac et sur Mgr de Laval (dont une lettre de l'archiviste du Séminaire de Québec de 1973 et une relique en bois du cercueil de Mgr de Laval). Dans cette sous-série, nous retrouvons aussi plusieurs dossiers de recherches intéressants sur la ville de Québec. Il y a un dossier intitulé LES ÉGLISES ET CHAPELLES DE QUÉBEC -une étude d'Antoine Roy qui complète un travail déjà amorcé par son père- lequel contient des documents sur les églises protestantes et chapelles notamment des Jésuites, du Sacré-Coeur de Jésus, du Bon-Pasteur, des Franciscains, la Basilique Notre-Dame-de-Québec et l'église Saint-André. Un autre dossier contient un document manuscrit assez virulent intitulé COMMANT [sic] ON A DÉTRUIT QUÉBEC ET POURQUOI CONTINU-T-ON À LE FAIRE dans lequel Antoine Roy parle, entre autres, du déménagement des Archives de la Province au Pavillon Casault. Le dossier intitulé COMMENT ILS ONT VU QUÉBEC contient des commentaires sur Québec notamment par Champlain, Jacques Cartier et Louis Hémon. Un autre dossier composé de documents publiés et non publiés porte sur des personnalités en visite à Québec et sont classés par ordre alphabétique. Quant au dossier QUÉBEC AU JOUR LE JOUR, il comprend la liste dactylographiée des événements ayant eu lieu à Québec du 7 janvier 1608 au 28 mai 1699, ainsi que des fiches manuscrites allant de 1648 à 1989. Un dernier dossier sur la ville de Québec contient un catalogue des ouvrages relatifs à l'histoire de la ville depuis sa fondation, et deux catalogues Canadiana de juin 1936 et mars 1938. Enfin, nous retrouvons un dossier intitulé PREMIERS, PREMIÈRES ayant eu lieu au Canada qui contient des listes chronologiques et alphabétiques de ces événements ainsi que des notes manuscrites et dactylographiées. Nous avons conservé quelques dossiers pour lesquels il y avait surtout des coupures de presse et parfois quelques notes manuscrites sur différents sujets : les naufrages [1866]-1981, Marie de l'Incarnation, le désastre du navire «Cymbeline» à Montréal en juin 1932, les femmes des Gouverneurs et Premiers ministres, les journalistes et hommes de lettres, les députés de la région de Québec et les élections, les visiteurs de marque à Québec. Les documents photographiques illustrent beaucoup les activités professionnelles de Roy lors d'événements au Musée du Québec avec les Jean Bruchési, Jean Lesage, Louis St-Laurent, avec le groupe de la Société des Dix, le groupe de la Société royale à Kingston. Nous y trouvons aussi des portraits de Roy et de son épouse très présente dans plusieurs activités culturelles, dont les domaines du livre ou de la musique. Certains des termes rattachés ont été extraits de descriptions à des niveaux inférieurs apparaissant dans l'instrument de recherche

Bonnault, Claude de, 1887-1958

Documents iconographiques

La sous-série contient les documents iconographiques du fonds, dont une partie est décrit à la pièce. Voici les principaux thèmes abordés: Vie rurale On y retrouve des images des travaux des champs, comme les foins et les labours. Les cultures sont également représentées comme celle de la betterave à sucre, celle du tabac, les vergers, etc. Le domaine de l'élevage est particulièrement mis en valeur avec de nombreuses photos d'expositions où les animaux sont primés. L'enseignement et les associations agricoles sont également présents par le biais des écoles, des congrès, des rencontres des cercles de jeunes agriculteurs et des pique-niques annuels. Enfin, on y retrouve aussi les coopératives agricoles mises en place dans les villages : beurrerie, fromagerie, etc. Liées à ce thème, on peut inclure les photographies représentant le personnel lié au domaine agricole : les agronomes, les entomologistes et les pathologistes (pour les maladies animales). Pêche On y retrouve aussi bien la pêche sportive que la pêche commerciale. Ainsi, les paysages côtiers de la Gaspésie, des Îles de la Madeleine et de la Côte Nord sont très présents. Les activités maritimes économiques liées à ces régions également. Ainsi, les différentes techniques de pêches en mer sont présentées, tout comme la préparation des morues, les conserveries et les entrepôts frigorifiques. La construction des bateaux est également abordée. La pêche en eau douce est aussi mise en valeur par les nombreux voyages de pêches dans la réserve faunique des Laurentides. Transformation des matières premières Ce thème aborde l'exploitation forestière, les mines, les ressources hydro-électriques et les tourbières. L'exploitation forestière domine ce thème avec des photos représentant les campements forestiers comme à Estcourt dans le Témiscouata, le travail en forêt et les nombreuses photos recensant les maladies des arbres. L'école des garde-forestiers de Duchesnay est également bien présente. Enfin, de nombreuses usines de transformation du bois en pâte à papier sont également photographiées. Des photos de mines, principalement en Abitibi, ainsi que des villages parfois créés pour répondre aux besoins des mineurs sont également présentes. Enfin, les barrages et les centrales hydro-électriques sont aussi représentés. Colonisation La colonisation en Abitibi, au Témiscouata et en Gaspésie est principalement photographiée dans les années 1937 à 1941. On y montre l'essouchement des lots, les premières récoltes parmi les roches et les maisons des colons. Les premiers villages autour de l'église sont également photographiés. On suit aussi un groupe de Madelinots qui part s'installer à l'Île Nepawa en Abitibi. Plusieurs photos montrent aussi les premiers colons devant leur maison avec leur famille. Travaux publics De nombreux chantiers sont mis en route dans les années 40. Ainsi, la route Sir Wilfrid Laurier est inaugurée et la route Montréal-New-York est élargie. Les ponts sont réparés ou reconstruits en béton. On met aussi en place des édifices gouvernementaux dans les petites villes. Les postes de pompiers sont largement photographiés dans toute la province. Cette série comprend aussi beaucoup de photographies de ponts en bois et de ponts couverts. Tourisme C'est dans ce thème qu'on retrouve le plus grand nombre de photos concernant Québec et Montréal. Les attraits touristiques des deux villes sont mis en valeur. De la même façon des reportages photographiques sont consacrés aux vues pittoresques du Québec : les petits villages typiques et les attraits touristiques locaux. Dans ce thème, on intègre également les photos d'hôtels, les cours d'hôtellerie, les photos des bureaux de tourisme, les sports pratiqués par une certaine élite : tel que le ski, le golf, la navigation de plaisance, le tennis. On pourrait aussi y inclure le jardin zoologique de Québec Enfin un certain nombre de sujets font l'objet de petits reportages en soi mais ne s'intègrent pas forcément dans les thèmes retenus. On pourrait mentionner un voyage dans le grand nord québécois effectué en bateau, la visite d'un acteur hollywoodien originaire de Portneuf, les nombreuses reproductions d'oeuvres d'art commandées par le Secrétariat de la province et les expositions d'arts domestiques. Source: Anne Vrignaud Mars 2005

Office du film du Québec