Showing 252 results

Archival description
Only top-level descriptions Montréal (Québec : Ville) Fonds
Print preview View:

Fonds Ministère de la Santé et des Services sociaux

  • CA QUEBEC E8
  • Fonds
  • 1869-2008

Les documents photographiques des décennies 1950 et 1960 du fonds ministère de la Santé et des Services sociaux nous présentent divers hôpitaux de la province en phase d'aménagement, de construction ou d'agrandissement. On retrouve entre autres des images de l'hôpital Saint-Michel-Archange à Québec, de l'Hôtel-Dieu de Rivière-du-Loup, de l'Hôtel-Dieu de Drummondville et de l'Institut de microbiologie de l'Université de Montréal. D'autres documents, datés des années 1990 et en très grande quantité, proviennent du centre de documentation du ministère. Ces dossiers touchent une foule d'évènements ou de rencontres liées au domaine de la santé et des services sociaux comme des conférences, des séances d'information et des cours. Un index de ces dossiers accompagne les photographies. Les documents audiovisuels du fonds concernent l'éducation des enfants par les jeux et les activités pour stimuler leur développement, les centres locaux de services communautaires, l'aide sociale et la conservation de la santé. On retrouve quelques bandes sonores et vidéos sur l'alcoolisme et les Cercles lacordaires. Enfin, on retrouve aussi des enregistrements sonores des travaux du conseil de médiation formé par l'article 12.18 de l'entente intervenue entre le Ministère de la Santé et des Services sociaux et la Fédération des Hôpitaux du Québec (régime de garde des résidents) Le versement 2008-11-008/189 à 214 contient les dossiers du défunt Comité de la santé mentale du Québec. On y retrouve des recensements ainsi que différents guides et études sur l'anorexie, la boulimie et l'autisme. Une bonne partie de la documentation ayant pu servir à la préparation de l'avis du CSMQ sur la publication : La santé mentale des enfants et des adolescents - vers une approche globale (1985). Ce versement contient aussi une série d'ouvrage du CSMQ concernant la prévention et la promotion en santé mentale. On retrouve aussi les comptes rendus du CSMQ allant de 1971 à 1981 et de 1988 à 2004. Des dossiers concernant la consultation pour la révision de la Politique en santé mentale sont présents ainsi que des plans régionaux d'organisation des services en santé mentale

Québec (Province). Ministère de la Santé et des Services sociaux

Collection Édouard-Zotique Massicotte

  • CA QUEBEC P750
  • Fonds
  • 1880-1945

La collection contient plusieurs petites collections de documents, pour la plupart iconographiques, réunies par Édouard-Zotique Massicotte au cours de sa carrière. Nous y retrouvons six grandes séries de documents. 1) Des photographies, couvrant la période 1880 à 1930 et représentant pour la plupart des personnes de professions libérales(avocats, médecins...) ou des personnages historiques. Nous y retrouvons également des photographies de collèges, d'écoles et d'églises. 2) Des albums de rues dans lesquelles nous retrouvons des illustrations sur Montréal entre la période 1880 à 1920. 3) Des albums de coupures de presse sur différents sujets historiques. 4) Des reproductions de gravures ou peintures portant sur différentes périodes de l'histoire du Canada. 5) Des albums de photos de la parade de la Saint-Jean Baptiste à Montréal entre 1925 et 1941. 6) Le fichier personnel des recherches d'Édouard-Zotique Massicotte

Massicotte, É.-Z. (Édouard-Zotique), 1867-1947

Fonds Photos/Pro Multi

  • CA QUEBEC P742
  • Fonds
  • 1956-2002

Ce fonds comprend 2326 dossiers de photos-reportages réalisés par Alain Michon. Nous y retrouvons principalement des photos de membres de compagnies privées et de corporations, notamment : la Fraternité des policiers et policières de la Communauté urbaine de Montréal, l'Association des fournisseurs d’hôtels et restaurants, l'Association des formateurs et formatrices d’adultes du Québec, l'Association des constructeurs de routes et de grands travaux du Québec, l'Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec, la Commission scolaire de Montréal, la Commission des écoles catholiques de Montréal, le Club de golf Islesmere, Réno-Dépôt, l'Hôpital chinois, les conseils municipaux des villes de Saint-Bruno-de-Montarville et de Montréal-Est; les caisses populaires de Marie-Reine-des-Cœurs, de Saint-François-Solano, de Maisonneuve, les Caisses populaires Desjardins, la Caisse d’économie Angus, les Fusiliers Mont-Royal, le Régiment de Maisonneuve, les Sœurs de la Providence, les Sœurs de l’Institut Notre-Dame-du-Bon-Conseil, le Barreau de Montréal, le Palais de justice de Montréal. Nous y avons également des vues aériennes de Montréal et du Grand Prix du Canada, la toile du Stade Olympique, des immeubles et des centres commerciaux de Montréal et des environs, des chantiers de construction de barrages hydroélectriques, du Marché Central, du Biodôme, de Canadair, du Théâtre du Nouveau Monde, du Casino de Montréal et du Monument national

Photos/Pro Multi+

Fonds René-Édouard Caron

  • CA QUEBEC P26
  • Fonds
  • 1825-1881

Le fonds témoigne surtout de la vie professionnelle de René-Édouard Caron, que ce soit dans ses fonctions occupées dans les domaines de la politique ou de la justice, mais il renseigne aussi sur sa vie personnelle. Le fonds est constitué uniquement de documents textuels. Ceux-ci ont trait à divers sujets tels la justice, la politique, le milieu militaire et l'historique du Canada au XIXe siècle, le tout en lien avec René-Édouard Caron. Il y a présence, en autres, de correspondance, principalement de félicitations et de remerciements, de listes d'invitations, de coupures de journaux, de diverses listes de livres ou de personnes, de documents concernant sa vie personnelle, de documents officiels de nomination et d'obtention de poste, de notes diverses concernant les intérêts de René-Édouard Caron et de notes de cours suivis ou non par ce dernier, de pétitions, de notes sur diverses causes civiles et criminelles, de notes sur les lois et les codes existants à l'époque, dont le projet de rédaction du Code civil, d'un document sur les statuts refondus du Bas-Canada et de notes mentionnant les biens requis à un lieu et à un moment précis. Les documents sont classés selon l'ordre suivant : Le contenant P26/1 est constitué de la correspondance de 1845-1846 entre René-Édouard Caron et Louis-Hippolyte Lafontaine, William Henry Draper et Augustin-Norbert Morin. En plus de contenir de la correspondance diverse de 1842 à 1876 : invitations, félicitations, remerciements, ainsi que de la correspondance générale et des brouillons. Le contenant P26/2 est constitué de quatre parties : - La première partie contient une transcription d'un acte de mariage de 1761 entre Pierre François Henry Caron Decaquerez et Marie Thérèse Sivigny, des documents de Commissions de 1848, 1851 et 1853, un document sur le gouvernement et la législature de la Province du Québec en 1875, une lettre ouverte de J.-P.-M. Lecourt dénonçant les privilèges accordés à l'Église catholique-romaine du Québec (" Act of Parliament " de 1852), des notes d'un cours d'histoire donné par l'abbé Ferland à l'Université Laval en 1865 sur les Algonquins et les Iroquois, des listes diverses de personnes invitées à un dîner, une liste qui relate les gens à considérer pour chaque poste dans le gouvernement Ouimet, de la correspondance, une publication intitulée "Jugements et délibérations du Conseil souverain 1881", un document qui relate l'obtention du poste de capitaine de son père Augustin Caron dans le 2e Bataillon de Northumberland en 1827, un autre relatant l'obtention du poste de capitaine de René-Édouard Caron dans le Bataillon d'Artillerie de Québec en 1830, puis finalement, un document publié sur les oiseaux. - La deuxième partie est constituée de l'acte de mariage de René-Édouard Caron, de résolutions de 1859 concernant le Barreau de Montréal, de remerciements émis à la suite d'une rencontre de Conseil en 1842, d'une liste des membres du 4e Bataillon d'Artillerie de Québec entre 1846 et 1848, de la nomination de Caron au poste de lieutenant-gouverneur en 1873, d'un document faisant mention de rosiers écrit par Caron, d'une page de registre faisant état des personnes ayant visité la maison Spencer Wood du lieutenant-gouverneur du Québec, d'une lettre au Bâtonnier et aux membres du Barreau du Québec, de divers brouillons, de Commissions de 1848 et 1855, d'un document, émis par la " Parish of St Colomb de Sillery ", glorifiant le bon travail de René-Édouard Caron en tant que lieutenant-gouverneur, d'un document qui relate l'obtention du poste de capitaine dans le 2e Bataillon de Northumberland en 1827, puis d'un autre relatant l'obtention du poste de lieutenant aide major de la Division de la Milice de Montmorency en 1825 et enfin, de deux lettres, l'une au Pape Pie IX en 1875 et l'autre, à une congrégation en 1843. - La troisième partie consiste à des listes de livres sur divers sujets : droit, politique, histoire, législation, finance et société, et d'un document émis par la reine Victoria en 1841, qui transmet ses remerciements pour le bon travail accompli par R.-É. Caron. - Puis la quatrième partie comprend des coupures de journaux reliées à des sujets divers entre les années 1852 et 1876 : sur la position du lieutenant-gouverneur, sur le gouvernement et sa formation, dont de nombreux articles concernent le gouvernement Ouimet, sur la population, à savoir où les gens se situent au Canada, quelles sont leurs origines et de quelle religion sont-ils, sur l'immigration française, sur les diverses sentences imposées dans les cas judiciaires, sur la résignation de juges, sur les maladies du XIXe siècle, sur l'esclavage, sur les chansons des Canadiens pour la St-Jean-Baptiste et sur un hommage aux abonnés du Journal de Québec. Le contenant P26/3 est constitué de notes en trois volumes du juge Caron dans les causes de la Cour du banc de la Reine de 1856 à 1858, puis on y retrouve aussi des notes générales sur les lois en force de 1859, c'est-à-dire sur les divers codes, lois, procédures et livres à se procurer. Le contenant P26/4 est constitué de trois volumes sur les causes civiles en appel en 1857 et 1858 et de notes du juge Caron, puis un autre volume présente les causes criminelles de 1855, toujours avec les notes de ce dernier. Le contenant P26/5 contient trois volumes des causes civiles entendues en appel entre 1855 et 1857 et deux volumes concernant des notes prises sur des causes en délibéré des cours d'appel de 1856. Le contenant P26/6 est constitué d'une pétition contre le système de taxation à Montréal, qui n'est pas équitable, d'un livre sur la Cour spéciale sur la tenure seigneuriale de 1855 et d'un livre sur les diverses causes concernant ce même sujet, d'un index du Code civil, d'un livre de projet de rédaction des premiers titres du Code civil, d'un livre de réquisitions de 1874, d'un cahier de notes sur les statuts refondus du Bas-Canada, d'un livre de notes personnelles de 1873 et finalement, d'un recueil faisant l'énumération de livres. Le fonds comprend finalement dans le contenant P26/7 (document textuel de grand format) une adresse de félicitation du Conseil de la tribu Huronne-Wendat de 1873, alors qu'il était lieutenant-gouverneur

Caron, R. E. (René Édouard), 1800-1876

Collection Société anonyme des théâtres et Compagnie d'Opéra comique de Montréal

  • CA QUEBEC P699
  • Fonds
  • 1901-1906

Cette collection d'archives permet d'obtenir un aperçu d'un aspect de la vie culturelle de Montréal au début du siècle, plus spécialement du milieu théâtral. On y trouve des éléments d'information qui nous éclairent sur le mode de fonctionnement d'un théâtre tant sur le plan artistique qu'administratif. Quoi que peu volumineux, ce fonds d'archives est dense au niveau de l'information, plusieurs pièces sont très significatives. Elle se compose de documents concernant deux sociétés de théâtre qui ont exercé dans l'édifice du Théâtre des nouveautés au début du 20ième siècle. Les documents concernant ces trois organismes privés sont reliés entre eux et couvrent la même période chronologique. Pour la Société anonyme des théâtres, on trouve de la correspondance, des procès verbaux, des contrats-types d'engagement d'artistes, une liste de salaires des employés et artistes (1902-1905). Pour la Compagnie d'opéra comique, on découvre des documents concernant des démarches légales relatives à la liquidation, des mémoires de frais et un inventaire des meubles et effets mobiliers (1902-1903). Concernant l'édifice appelé Théâtre des nouveautés, le fonds comprend entre autres, un rapport financier 1903-1904, une liste d'artistes et leurs appointements, une liste de pièces de décors et d'accessoires de théâtre

Théâtre des Nouveautés

Fonds Gabrielle Pellerin

  • CA QUEBEC P29
  • Fonds
  • 1917-1989

Le fonds est constitué de la correspondance d'un soldat belge au cours de la Première et de la Seconde Guerre mondiales avec sa marraine de guerre canadienne. Nous y retrouvons de la correspondance, des poèmes, des photographies sur satin, des plans, des cartes postales, des photographies, des coupures de journaux, des imprimés, des albums, des images pieuses et des programmes de concerts

Pellerin, Gabrielle, 1901-2002

Fonds Chas. E. Goad co

  • CA QUEBEC P220
  • Fonds
  • 1906-1951

Le chercheur trouvera une foule d'information à propos de l'aménagement des municipalités qui avaient fait confectionner leurs plans à cette époque. En effet, les plans positionnent non seulement les bâtiments et les rues qui existaient à ce moment, mais ils décrivent les types de construction pour chacun. La collection de la SHS réunit les plans d'assurance des municipalités de Baie-Saint-Paul (1907-1927), Chambord (1906), Chicoutimi, (1905-1906-1912-1922), Les Éboulements (1906), Saint-Félicien (1951) Saint-Irénée-les-Bains (1906) et Tadoussac (1906)

Chas. E. Goad Co.

Fonds Tribunal de la police pour la ville de Montréal

  • CA QUEBEC TL317
  • Fonds
  • 1838-1874

Ce fonds fournit une source pour l'étude de la société québécoise dans les district et ville de Montréal dans la première moitié du dix-neuvième siècle. Les documents produits par le Tribunal de la police pour la ville de Montréal nous éclairent sur les limites sociales de la normalité à déviance, telles que définies par les lois et mises en vigueur par les forces de l'ordre. Le fonds permet également de suivre l'évolution des débuts de l'activité policière organisée. Ce tribunal traite majoritairement des délits mineurs, surtout des conflits entre personnes, notamment des voies de fait, des bagarres ou des petites émeutes (surtout des émeutes dirigées contre des individus plutôt que contre l'ordre public), des vols mineurs («Petty Larceny»), du vagabondage, de la conduite oisive et désordonnée («loose, idle and disorderly conduct») et de l'exploitation de maisons de débauche. Ce fonds comprend des procès-verbaux d'audience pour les procédures sommaires et actions préliminaires et un index, des registres des sentences pour le vagabondage «loose, idle and disorderly conduct» et des rapports de police. Jusqu'en 1875, il ne semble pas y avoir de numérotation des causes ou plaintes dans aucun de ces registres. Les procès-verbaux d'audiences permettent au chercheur de suivre le cheminement des causes, de la première procédure à la sentence finale. Ils consignent les détails des séances d'audition de toutes les causes entendues incluant la date de la séance, le nom du ou des juges, les noms des parties, les étapes de procédure franchies, les témoins entendus, les pièces déposées au tribunal, la sentence rendue et la nature des causes. Ces registres se présentent dans l'ordre chronologique et couvrent la période de juin 1838 à février 1856. Il y a un index qui couvre la période de juin 1838 à octobre 1840. Les registres de sentences pour le vagabondage reflètent les dispositions de l'ordonnance 2 Victoria établissant un système policier dans les villes de Québec et de Montréal. Ces registres permettaient à la police de faire le suivi des plaintes concernant les personnes «débauchées, désoeuvrées et déréglées». La loi décrit ces personnes comme celles qui s'exposent d'une manière indécente ou qui «s'amuseront dans les rues et chemins, obstruant le passage en se tenant sur les trottoirs, ou en se servant d'un langage insultant envers les passants, ou autrement; arrachant ou défigurant des enseignes; brisant des fenêtres, des portes ou des plaques de portes, ou des murs de maison, de cours ou de jardins; détruisant des clôtures; causant du trouble ou du bruit dans les rues ou chemins publics, en criant, jurant ou chantant; se trouvant ivres et empêchant ou incommodant les passant paisibles dans les rues, ou troublant en aucune manière les habitants paisibles;...les prostituées ou personnes errant la nuit dans les champs, les rues et les chemins publics...les personnes dans l'habitude de fréquenter les maisons de débauche...les personnes qui seront trouvées à boire dans les tavernes ou cabaret après dix heures du soir et avant cinq heures du matin...et les personnes qui gagnent de l'argent..en jouant aux cartes, aux dés, ou à quelqu'autre jeu d'hasard, dans les tavernes». Nous y trouvons, dans l'ordre chronologique du dépôt des plaintes, la date de la plainte, le nom de l'accusé, le type d'offense, le montant de l'amende imposée ou le temps d'emprisonnement en cas de défaut de paiement ainsi que le nom du juge ou du magistrat de police. Ce sont le juge des sessions (Charles Joseph Coursol) et le magistrat de police (William Henry Bréhaut) qui rendent la majorité des sentences. Ces registres couvrent la période de 1857 à 1876 et possèdent des index intégrés. Les dossiers correspondant à ces registres se retrouvent parmi ceux de la Cour des sessions générales de la paix pour le district de Montréal (TL32,S1,SS1). Les rapports de police consistent en registres consignant l'ensemble des plaintes déposées au bureau de la police et précèdent les procédures judiciaires proprement dites. Parmi les types de causes inscrites se trouvent, par exemple, l'assaut, l'effraction, les menaces, la tenue de maisons de débauche, le vol, la contrefaçon et le vagabondage. Les registres présentent, dans l'ordre chronologique du dépôt des plaintes, les noms des plaignants et accusés, le type d'offense, la procédure entreprise et le résultat (sentence, manque de preuve, etc.). Ces registres couvrent la période de 1862 à 1874 et ne possèdent pas d'index. Les dossiers correspondant à ces registres se retrouvent parmi ceux de la Cour des sessions hebdomadaires et spéciales de la paix pour le district de Montréal (TL36,S1,SS1)

Bas-Canada. Tribunal de la police (Montréal)

Fonds Cour des sessions spéciales et hebdomadaires de la paix du district de Montréal

  • CA QUEBEC TL36
  • Fonds
  • 1801-1908

Ce fonds fournit une source pour l'étude de la société québécoise dans les district et ville de Montréal dans la première moitié du dix-neuvième siècle. Les documents produits par la Cour des sessions spéciales et hebdomadaires de la paix du district de Montréal éclairent sur les limites sociales de la normalité à déviance, telles que définies par les lois et mises en vigueur par les forces de l'ordre. Ce tribunal traite majoritairement des conflits entre personnes, notamment des voies de faits, des bagarres ou des petites émeutes (surtout des émeutes dirigées contre des individus plutôt que contre l'ordre publique), des vols mineurs («Petty Larceny») et de l'exploitation de maisons de débauche. Cette juridiction comporte des dossiers ainsi que des documents de nature administrative pour la période de 1833 à 1843, alors que les juges de paix de Montréal, réunis en sessions générales, partagent avec les juges des sessions spéciales et hebdomadaires le règlement de problèmes liés à l'administration municipale et aux affaires criminelles. Les documents qui ont été versés pour cette juridiction sont les dossiers et les registres des procès-verbaux d'audiences, une liste des passeports et une liste des vendeurs itinérants («Pedlars»)

Bas-Canada. Cour des Sessions spéciales et hebdomadaires de la paix du district de Montréal

Results 1 to 10 of 252