Série organique S1 - Maison-Mère

Zone du titre et de la mention de responsabilité

Titre propre

Maison-Mère

Dénomination générale des documents

Titre parallèle

Compléments du titre

Mentions de responsabilité du titre

Notes du titre

Niveau de description

Série organique

Dépôt

Cote

CA QUEBEC P910-S1

Zone de l'édition

Mention d'édition

Mentions de responsabilité relatives à l'édition

Zone des précisions relatives à la catégorie de documents

Mention d'échelle (cartographique)

Mention de projection (cartographique)

Mention des coordonnées (cartographiques)

Mention d'échelle (architecturale)

Juridiction responsable et dénomination (philatélique)

Zone des dates de production

Date(s)

  • 1894-1960 (Production)

Zone de description matérielle

Description matérielle

691 photographie(s) 2 document(s) textuel(s) (pièce(s)) 1 gravure(s)

Zone de la collection

Titre propre de la collection

Titres parallèles de la collection

Compléments du titre de la collection

Mention de responsabilité relative à la collection

Numérotation à l'intérieur de la collection

Note sur la collection

Zone de la description archivistique

Nom du producteur

Histoire administrative

La congrégation des Soeurs de la Charité de Montréal, mieux connue sous le nom de « Soeurs Grises », voit le jour en 1737. Sa fondatrice, Marguerite d’Youville, est alors veuve et mère de deux enfants. En plus de subvenir aux besoins de sa famille, elle tend la main aux personnes blessées par la vie. Avec trois de ses amies qui partagent son désir de servir les plus pauvres, elle ouvre une maison où elle les accueille, les héberge et les nourrit avec courage et dévouement. En dépit de très nombreuses critiques et difficultés, elle ne renoncera jamais à son œuvre jusqu’à sa mort en 1771. À sa béatification, le pape Jean XXIII la proclame « Mère à la Charité universelle ». En 1990, elle est déclarée sainte et devient pour le monde un modèle d’amour et de compassion. Aujourd’hui, cinq autres congrégations autonomes continuent la mission de Marguerite d’Youville: • Les Sœurs de la Charité de St-Hyacinthe (1840) • Les Sœurs de la Charité d’Ottawa (1845) • Les Sœurs de la Charité de Québec (1849) • Grey Nuns of the Sacred Heart (1921) • Grey Sisters of the Immaculate Conception (Pembroke, Canada) (1926) Source : La page web suivante : http://www.sgm.qc.ca/sgm/francais/textehistorique.htm a été consultée le 9 septembre 2008. Concernant les Sœurs de la Charité de Québec : En 1848, Mgr Pierre-Flavien Turgeon demande aux Sœurs de la Charité de Montréal de prendre en charge l’orphelinat de Québec. Le 21 août 1849, Mère Marcelle Mallet et cinq compagnes quittent définitivement l'Hôpital Général de Montréal pour créer à Québec une congrégation religieuse imprégnée du charisme de la charité universelle de sainte Marguerite d'Youville. À leur arrivée à Québec, le 22 août 1849, Mère Mallet et ses compagnes sont accueillies par une vingtaine d'orphelines de l’orphelinat de la Société charitable des Dames catholiques de Québec. En 1850, la construction de la maison mère débute. Ce projet de bâtir une maison aux multiples étages, avec une aile centrale de haute dimension pour loger la chapelle, s'avère un projet gigantesque pour l'époque. S’alliant avec l’architecte Charles Baillairgé et en confiant ses besoins à Saint Joseph et à la Providence, Mère Mallet réussit à mener à bien son projet. À partir de 1857, elle n'hésite pas à établir des maisons dans les villages du Québec pour témoigner de sa confiance en Jésus et pour susciter la bienfaisance. Pendant de nombreuses années, les Sœurs de la Charité de Québec ont prolongé le charisme de Mère Mallet au Québec, au Japon, aux États-Unis, au Paraguay, en Argentine, en Uruguay, dans les domaines de l'éducation, de l'hospitalisation, et des œuvres sociales. Aujourd’hui, elles continuent l’œuvre de leur fondatrice en répondant aux besoins de la société actuelle. Ainsi, elles offrent de multiples secours aux démunis et aux personnes dans le besoin, aux jeunes en difficultés scolaires, aux nécessiteux de tous genres par les services d’entraide sociale, des comptoirs vestimentaires, de la soupe populaire, de la distribution de denrées, par l’animation spirituelle, par le dépannage scolaire, par l’écoute téléphonique et le courrier spirituel « Média-Foi ». De plus, un service d’hébergement « l’Accueil-Providence » est offert pour des personnes de régions éloignées qui viennent dans les hôpitaux pour divers examens médicaux et qui sont accompagnées de leurs proches. Source : La page web suivante : http://www.patrimoinereligieux.com/patrimoine_fr.asp?no=19078 a été consultée le 9 septembre 2008

Historique de la conservation

Portée et contenu

Cette série se compose des dossiers suivants : Vues intérieures (dossier 1); Vues extérieures (dossier 2); Atelier de peinture (dossier 3) et Atelier de photographie (atelier 4)

Zone des notes

État de conservation

Source immédiate d'acquisition

Classement

Langue des documents

Écriture des documents

Localisation des originaux

Disponibilité d'autres formats

Restrictions d'accès

Délais d'utilisation, de reproduction et de publication

Instruments de recherche

Éléments associés

Éléments associés

Accroissements

Identifiant(s) alternatif(s)

Zone du numéro normalisé

Numéro normalisé

Mots-clés

Mots-clés - Lieux

Mots-clés - Noms

Mots-clés - Genre

Zone du contrôle

Identifiant de la description du document

Identifiant du service d'archives

Règles ou conventions

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue de la description

Langage d'écriture de la description

Sources

Zone des entrées