Montréal (Québec : Région administrative)

Taxonomy

Code

Scope note(s)

Source note(s)

Display note(s)

Hierarchical terms

Montréal (Québec : Région administrative)

Equivalent terms

Montréal (Québec : Région administrative)

Associated terms

Montréal (Québec : Région administrative)

146 Archival description results for Montréal (Québec : Région administrative)

146 results directly related Exclude narrower terms

Plan indiquant les numéros 278, 279, 280 de la paroisse du Sault au Récollet comté d'Hochelaga maintenant cité de Montréal

Sur ce plan indiquants le numéro des lots 278, 279 et 280 situés dans la paroisse du Sault-au-Récollet dans la ville de Montréal figurent une partie de cette paroisse et de cette ville, une partie de la rivière des Prairies, les lots numéro 278, 279, 280, 281, 287, 288 et 290 du cadastre officiel de la paroisse de Sault-au-Récollet, le chemin , le chemin de ter, le pont, la propriété du gouvernement provincial et le nom Gouvernement provincial

Auteur et animateur: Émissions "Ambroise raconte"

Ce dossier est réparti en 28 chemises. Il contient des contrats, de la correspondance, des calendriers de production, des listes des émissions et des itinéraires, des coupures de presse ainsi que des textes manuscrits et tapuscrits pour l'élaboration des épisodes suivantes: Gaspésie, Cœurs d'or et ventres bleus, La conquête de l'Abitibi, Les Inuits I - II, Régions québécoises, Côte Nord - La Romaine, Archéologie I - II, La danse, Festivités québécoises, Les grands québécois, Les Îles-de-la-Madeleine, Joliette - Lavaltrie, Montréal de mon enfance, Québec - Place Royale (cette chemise contient que des photographies (30) et des textes explicatifs), Rouyn-Noranda, Saguenay, St-Hyacinthe, Scouts en action, La vie souterraine à Montréal, Quand l'eau devient lumière, Montréal et ses curiosités, Le Québec excentrique, Les Îles du St-Laurent, Québec I - II, Nouveau-Québec (cette chemise contient 5 photographies), Le fleuve St-Laurent - "Le chemin qui marche", Les petits hommes du Grand Nord I - II

Fonds Cour des plaidoyers communs du district de Montréal (1768-1781)

  • CA QUEBEC TL275
  • Fonds
  • 1768-1781

Les documents produits par la Cour des plaidoyers communs de Montréal offrent des renseignements sur une foule de sujets, de l'histoire événementielle à l'analyse quantitative de phénomènes socio-économiques et politiques, en plus de fournir une source importante d'informations pour des études sur l'administration de la justice. Ce fonds couvre une période très courte mais s'inscrit dans la lignée de la Cour supérieure et des cours du banc du roi. Siégeant à Québec et à Montréal, la Cour des plaidoyers communs a généré des documents témoignant de l'évolution de la vie urbaine et des relations entre la ville et la campagne dans la région de Montréal. Le fonds porte sur des litiges de toutes sortes en matière civile d'une valeur dépassant 10 livres sterling. Les documents versés sont répartis dans trois juridictions : «matières civiles inférieures», «matières civiles supérieures» et «en tournée»

Québec (Province). Cour des plaidoyers communs du district de Montréal

Fonds Bailliage de Montréal

  • CA QUEBEC TL2
  • Fonds
  • 1644-1693

Ce fonds comprend l'ensemble des documents produits entre 1644 et 1693 par le bailliage de Montréal. Il constitue une source exceptionnellement riche pour des recherches très variées sur l'évolution de la société en Nouvelle-France dans la région de Montréal. Puisque ce tribunal connaît tous les litiges en première instance, autant criminels que civils, ses documents témoignent d'une très grande variété d'activités humaines. Les litiges civils comptent évidemment une majorité de poursuites pour recouvrement de dettes découlant de toutes sortes d'échanges : pour obligations et billets promissoires, pour la vente de marchandises ou de produits agricoles, pour la rémunération de services ou le paiement de salaires, pour loyers ou fermage, etc. Nous y trouvons également des causes en dommages-intérêts, incluant des causes pour «réparation d'honneur». Il y a des litiges concernant le droit familial, touchant des questions comme la séparation de corps et de biens, la paternité, l'annulation de mariage, le partage des successions ou des communautés de biens et les tutelles et curatelles. Les causes touchant la propriété des terres s'y trouvent aussi, que ce soit par vente, donation ou succession, incluant notamment les réclamations pour droits seigneuriaux (principalement les lods et ventes et les cens et rentes). Les causes criminelles couvrent la pleine gamme des délits, allant des crimes de violence comme le meutre, l'infanticide et les voies de faits, aux délits contre la propriété, comme le vol, la fraude et la fabrication et le débit de fausse monnaie de carte, en passant par des offenses contre l'ordre public ou les édits et ordonnances, comme le blasphème, le désordre pendant le service divin, la vente de boisson aux «sauvages», le commerce illégal avec les anglais, la pratique de la traite des fourrures sans permis et la rébellion à la justice. Nous trouvons également des causes concernant des délits touchant la réglementation qui aujourd'hui serait de nature municipale, comme la conduite de charrettes le dimanche, le poids des produits de boulangerie et le ramonage des cheminées. Le fonds comprend plusieurs types de documents : des dossiers (1644-1693); des registres des audiences (1665-1693); des licitations (1685-1704); le registre du tabellionnage (1644-1687); des ordonnances (1653-1719). Les dossiers sont plutôt des «pièces détachées», le rassemblement des documents par litige n'étant pas nécessairement établie. Ces pièces peuvent être des pièces procédurales produites par le tribunal, comme des jugements ou des documents concernant les saisies, ou bien des documents notariés ou privés déposés comme pièces à conviction. La relation entre les pièces détachées et les entrées dans les registres des procès-verbaux d'audience n'est pas toujours claire. Il est possible que des pièces aient été reliées en registres à des dates ultérieures ou bien en registres non reliés et fractionnés en pièces. Le chercheur qui veut retracer avec certitude une cause spécifique ou toutes les références à certains types de causes doit dépouiller les deux types de documents. Un index partiel des procédures produit en 1744 par Louis-Claude Danré de Blanzy, le greffier de la cour, couvre autant les causes du Bailliage de Montréal que de la Juridiction royale et se trouve à la fin des dossiers. Les registres des procès-verbaux d'audience constituent un outil important pour la recherche dans les archives judiciaires. Ils sont en même temps des documents contenant des renseignements uniques et des instruments de recherche aidant au repérage des dossiers. Le registre de procès-verbaux d'audience permet au chercheur de suivre le cheminement des causes dans le temps, qu'elles s'arrêtent à la toute première procédure, se rendent au jugement ou se terminent à une étape intermédiaire ou ultérieure. Il peut servir à identifier et vérifier l'état d'un dossier spécifique, à sélectionner des dossiers d'une certaine catégorie de cause ou encore à la cueillette de données quantitatives sur le fonctionnement de l'administration de la justice. Les registres des procès-verbaux d'audience consignent les détails des séances d'audition et de toutes les causes entendues, incluant la date de la séance, le nom du (des) juge(s), les noms des parties et de leurs procureurs, les étapes de procédure franchies, les témoins entendus et les pièces qui sont déposées au tribunal et parfois la nature des causes. Les registres sont organisés en ordre chronologique selon les séances d'audition des causes. Une licitation est «l'acte par lequel un immeuble commun à plusieurs personnes, et qui ne peut se partager commodément, est adjugé à l'un d'entr'eux, ou même à un étranger. Pour être en droit de provoquer la licitation d'un héritage ou autre immeuble, il n'est pas nécessaire qu'il y ait impossibilité physique de le partager; il suffit que l'on soit convenu de ne point partager la chose». Le registre des licitations comporte l'insinuation des licitations produites entre 1685 et 1693 par le bailliage de Montréal et entre 1693 et 1704 par la Juridiction royale de Montréal. Le registre du tabellionnage constitue un répertoire des actes notariés produits par les divers tabellions de la seigneurie de Montréal, entre 1644 et 1687. Un tabellion est un notaire seigneurial qui peut fonctionner comme notaire uniquement à l'intérieur de la seigneurie. Il est nommé par le seigneur, en vertu du «droit de tabellionnage». Il diffère du répertoire notarial habituel en étant le produit de plusieurs notaires ou tabellions. Il semble avoir été déposé au greffe du bailliage pour cette raison. Le fonds comprend également des enregistrements d'ordonnances du roi, de l'intendant, du gouverneur ou du Conseil souverain applicables dans le gouvernement de Montréal. Ces enregistrements sont souvent produits par le greffier du bailliage afin d'insinuer et publiciser les ordonnances. Elles couvrent une grande variété de sujets d'administration publique entre janvier 1653 et juin 1719

Danré de Blanzy, Louis-Claude, né 1710-[après 1770]

Fonds Cour de magistrat pour le district de Montréal

  • CA QUEBEC TL196
  • Fonds
  • 1945-1966

Ce fonds comprend les documents produits par la Cour de magistrat pour le district de Montréal. Il fournit aux chercheurs une foule de renseignements sur l'histoire économique et sociale de la ville et de la région de Montréal de même que sur ses relations avec les régions avoisinantes. Les documents judiciaires de ce greffe reflètent le développement du paysage urbain et l'évolution du niveau de vie de la population, la nature et l'étendue des réseaux de crédit et d'endettement ainsi que les relations entretenues entre propriétaires et locataires dans une métropole à la fois régionale et nationale. Les documents versés proviennent des juridictions suivantes : «matières civiles en général», «dépots volontaires» et «assistance publique»

Québec (Province). Cour de magistrat pour le district de Montréal (Montréal)

Registres des procès-verbaux d'audiences

Cette série comprend les procès-verbaux des séances ordinaires et extra-ordinaires de la juridiction royale de Montréal. Les registres des procès-verbaux d'audience constituent un outil important pour la recherche dans les archives judiciaires. Ils sont en même temps des documents contenant des renseignements uniques et des instruments de recherche aidant au repérage des dossiers. Les registres des procès-verbaux d'audience permettent au chercheur de suivre le cheminement des causes dans le temps, qu'elles s'arrêtent à la toute première procédure, se rendent au jugement ou se terminent à une étape intermédiaire ou ultérieure. Ils peuvent servir à identifier et vérifier l'état d'un dossier spécifique, à sélectionner des dossiers d'une certaine catégorie de cause ou encore à cueillir des données quantitatives sur le fonctionnement de l'administration de la justice. Les registres des procès-verbaux d'audience consignent les détails des séances d'audition et de toutes les causes entendues, incluant la date de la séance, le nom du (des) juge(s), les noms des parties et de leurs procureurs, les étapes de procédure franchies, les témoins entendus et les pièces qui sont déposés au tribunal et parfois la nature des causes. Les registres sont organisés en ordre chronologique selon les séances d'audition. Les registres des procès-verbaux d'audience de la juridiction royale ont habituellement un index, soit original dans un petit cahier rattaché au registre, soit intégré au registre et constitué au début du XXe siècle. Il n'y a pas d'index pour les registres couvrant les périodes de 1702 à 1713; de 1719 à 1722; de 1725 à 1726; de 1749 à 1755 et de 1745 à 1758

Nouvelle-France. Juridiction royale de Montréal

Exploits d'huissier

Cette série sert de complément aux dossiers et aux registres des procès-verbaux d'audience. Elle permet d'identifier les huissiers pratiquant à Montréal et de cerner l'envergure de leurs activités. Elle constitue une source très intéressante aussi pour l'étude de la propriété immobilière à Montréal. Elle comprend les actes des divers huissiers de la juridiction royale de Montréal. Il s'agit essentiellement de documents faisant actes des significations des huissiers aux parties ainsi que des descriptions de propriétés mises aux enchères en exécution d'un jugement après avertissements publics attestés par les huissiers. Les documents, de divers formats, ont été rassemblés en ordre chronologique et reliés en format de grand registre à une époque ultérieure à leur création. Il n'y a pas d'index aux registres

Nouvelle-France. Juridiction royale de Montréal

Congés de traite homologués

Cette série comprend les registres des congés de traite enregistrés à Montréal. Ces documents sont une source importante pour l'étude de la traite des fourrures à partir de Montréal. Chaque congé de traite spécifie le nom du gouverneur accordant le permis, le nom de l'équipeur du ou des canot(s), le nom du responsable du voyage, le nombre et les noms des engagés, la destination du voyage, le poids de biens transportés pour le roi, la date du retour à Montréal ainsi que plusieurs autres détails nécessaires pour la réglementation de la traite des fourrures. Par exemple, il est souvent fait mention que chaque homme a le droit à son fusil mais ne doit pas le vendre aux «sauvages» de même que du nombre de pots d'eau-de-vie que l'équipage peut transporter pour son propre usage. Les congés sont organisés en ordre chronologique de leurs dates d'émission. Les congés émis entre juin 1752 et la fin du régime français manquent à la série. Les pages n° 1 à 76 de ce registre comprennent des transcriptions dactylographiées d'actes notariés des notaires Antoine Adhémar (CN601,S2), Bénigne Basset (CN601,S17) et Claude Maugue (CN601,S280)

Nouvelle-France. Juridiction royale de Montréal

Matières criminelles en général

Les documents des «matières criminelles en général» éclairent les limites entre la normalité et la déviance, telles que définies par les lois et mises en vigueur par les forces de l'ordre. Cette juridiction englobe une grande variété de délits. On retrouve les conflits entre les personnes, notamment des voies de faits, des bagarres, de la violence domestique, des vols, l'exploitation de maisons de débauche, les dommages aux propriétés, le fraude et la fausse représentation. À partir de la Première Guerre mondiale, les documents des tribunaux criminels inférieurs reflètent de plus en plus les infractions au nombre croissant de lois et règlements fédéraux, provinciaux et municipaux. De nouveaux délits naissent avec la règlementation du commerce, de l'agriculture, de la chasse, de la pêche et des innovations technologiques. On voit apparaître des poursuites pour la fabrication, le transport et la vente de boissons alcooliques sans permis, pour la conduite d'une automobile sans immatriculation, pour la vente de beurre contenant plus de 16% d'eau et pour la chasse hors saison. La fréquence de ces types d'infraction augmente constamment depuis 1945. Cette juridiction comporte plusieurs types de documents au greffe de Montréal : des dossiers, des dossiers portés en appel, des plumitifs, des index des défendeurs et des enregistrements des débats judiciaires

Québec (Province). Cour des sessions de la paix (Montréal)

Results 1 to 10 of 146