Québec (Province). Ministère des Affaires culturelles

Zone d'identification

Type d'entité

Collectivité

Forme autorisée du nom

Québec (Province). Ministère des Affaires culturelles

Forme(s) parallèle(s) du nom

Forme(s) du nom normalisée(s) selon d'autres conventions

Autre(s) forme(s) du nom

Numéro d'immatriculation des collectivités

Zone de description

Dates d'existence

Historique

Créé en 1961, le ministère des Affaires culturelles se voit confier la tâche de favoriser l'épanouissement des arts et des lettres au Québec et de promouvoir leur rayonnement à l'extérieur. Il doit aussi s'assurer de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine québécois. Ce nouveau ministère assume la responsabilité de certaines activités ou services jusqu'alors rattachés au ministère de la Jeunesse et au Secrétariat de la province: les musées provinciaux, les bibliothèques publiques, les conservatoires de musique et d'art dramatique, les concours littéraires, scientifiques et artistiques, et enfin, la Bibliothèque Saint-Sulpice et les Archives de la province de Québec qui deviendront respectivement la Bibliothèque nationale du Québec en 1967 et les Archives nationales du Québec en 1969. De plus certains organismes sont placés sous sa juridiction pour des périodes variables: l'Office de la langue française, le Département du Canada français outre-frontières, le Conseil provincial des arts et la Commission des monuments historiques, auxquels s'ajoutent l'Office du film du Québec en 1967, et le Bureau de surveillance du cinéma en 1969. Au sujet de l'Office du film, soulignons que cet organisme, créé en 1961 par la Loi modifiant la Loi du Secrétariat, remplace alors le Service de cinéphotographie (1941), avec mandat de gérer la production et la distribution du travail cinématographique de tous les ministères et organismes gouvernementaux. Du Secrétariat de la province, l'Office passe ensuite sous la responsabilité du ministère des Affaires culturelles de 1967 à 1975, puis sous celle du ministère des Communications de 1975 à 1980, pour finalement revenir au ministère des Affaires culturelles jusqu'à son abolition en 1983. La grande majorité des archives audiovisuelles et photographiques comprises dans le présent fonds sont d'ailleurs l'oeuvre de l'Office du film du Québec. Enfin, à compter de 1982, certaines composantes du ministère des Affaires culturelles acquièrent un statut juridique particulier tout en demeurant sous sa responsabilité ministérielle. Il en va ainsi de la Société du Grand Théâtre de Québec (1982), du Musée du Québec, du Musée de la civilisation et du Musée d'art contemporain qui, en vertu de la Loi sur les musées nationaux, deviennent des sociétés d'État en 1983. Plus récemment, en 1989, la Bibliothèque nationale du Québec est devenue une corporation autonome. En janvier 1993, le ministère des Affaires culturelles devient le ministère de la Culture, puis en janvier 1994, il devient le ministère de la Culture et des Communications. La ministre et le ministère de la Culture et des Communications sont désignés sous le nom de ministre et de ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine depuis la parution du décret 306-2007 du 19 avril 2007, (2007) 139 G.O. 2, 1979. (Archives nationales du Québec. - Guide des archives écrites d'origine gouvernementale conservées au Centre d'archives de Québec et de Chaudière-Appalaches. - Québec: Les publications du Québec, 1992, p.1)

Lieux

Statut juridique

Fonctions et activités

Textes de référence

Organisation interne/Généalogie

Contexte général

Zone des relations

Zone des points d'accès

Occupations

Zone du contrôle

Identifiant de la notice d'autorité

Identifiant du service d'archives

Règles et/ou conventions utilisées

Statut

Niveau de détail

Dates de production, de révision et de suppression

Langue(s)

Écriture(s)

Sources

Notes relatives à la mise à jour de la notice

  • Presse-papier

  • Exporter

  • EAC