Series S2 - Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin

Title and statement of responsibility area

Title proper

Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Series

Reference code

CA QUEBEC CN401-S2

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1651-1702 (Creation)

Physical description area

Physical description

1,49 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s)

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

Né à Paris en 1619, en la paroisse de Saint-Sauveur, Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin était le fils de Jean Ameau et de Françoise Remogis. Venu en Nouvelle-France en 1648 comme soldat au fort des Trois-Rivières, il y exerça simultanément, à compter de 1651 ou 1652, les fonctions de notaire (la plus ancienne minute de son greffe est datée du 2 février 1651), de huissier et d'instituteur. Nommé greffier de la Juridiction royale des Trois-Rivières en novembre 1663, il se voit également confier, en juin 1664, la charge de notaire royal, charge qu'il exercera jusqu'en 1701, année de la nomination par l'intendant Bochart de Champigny de son successeur, le notaire Jean-Baptiste Pottier. Le 7 février 1662, il épousait, à l'âge de 42 ans, Madeleine Baudoin, alors âgée de 23 ans, fille de Jacques et de Madeleine Pichos, originaire de Courcival. De ce mariage naquirent deux fils, Louis et Charles, dont on perd la trace après le recensement de 1681, et une fille Marguerite, qui épousa René Godefroy de Tonnancour, procureur du roi, lieutenant général des Trois-Rivières et seigneur de la Pointe-du-Lac. Propriétaire de plusieurs terres acquises entre 1656 et 1665, dont une de 5 arpents sur le bord de la rivière Saint-Maurice, une seconde en bordure du fleuve, deux autres à l'Île Ronde et une dernière à l'Arbre à la Croix, le notaire Ameau dit Saint-Sévérin résidait à Trois-Rivières dans une maison "consistant en une chambre à demeure, cave et grenier" sur un emplacement de 30 pieds de front par 24 de côté situé à l'angle des rues Saint-Jean et Saint-Pierre; c'est vraisemblablement dans cette maison que fut rédigée la majorité de ses actes. Citoyen impliqué dans sa communauté "a rendre service au public de cedict lieu, [...] a instruire les Enfants, ou a soustenir le chant au service divin qui se faisait en l'Église dudict lieu", comme il le signale lui-même dans une requête à l'intendant en date du 28 mai 1687, Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin est décédé et a été inhumé à Trois-Rivières le 9 mai 1715, à l'âge vénérable de 96 ans

Custodial history

Ce greffe, conservé antérieurement au Palais de justice de Trois-Rivières, a fait l'objet d'un versement au Centre des Archives nationales du Québec de la Mauricie-Bois-Francs en février 1976

Scope and content

Cette série regroupe 547 minutes notariales du greffe de Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin ainsi que deux répertoires chronologiques. De 1651 à 1702, le notaire Ameau a exercé à Trois-Rivières (du 2 février 1651 au 13 mars 1702). Outre les informations spécifiques aux parties impliquées dans chacun des contrats consignés dans ce greffe, lesquelles peuvent être utilisées, entre autre, dans le cadre de recherches à caractère généalogique, cette série constitue, dans un premier temps, une source documentaire très importante sur les débuts de Trois-Rivières et sur le mode de fonctionnement de la société trifluvienne dans la seconde moitié du XVIIe siècle: nous y découvrons notamment, à travers une production qui s'échelonne sur une période de 50 ans, des documents relatifs aux premiers arrivants et à leurs lieux d'origine, à l'organisation civile (commissions des officiers publics dont les gouverneurs et les juges), militaire (fortification, garnison de soldats) et religieuse (églises, presbytère, cimetière) du Bourg des Trois-Rivières, à l'administration et à l'occupation des terres (titres nouvels, concessions incluant le tenue d'un rôle, ventes, donations) et à l'économie (agriculture, commerce des fourrures). Suivent en nombre tout aussi important des contrats notariés concernant différents fiefs et seigneuries implantés de chaque côté du fleuve Saint-Laurent et relevant du gouvernement des Trois-Rivières; s'ajoutent aussi quelques documents de référence à des lieux et des personnages fortement identifiés à l'histoire de Trois-Rivières (Île Saint-Christophe, Île Neuve aussi appelée Îles-aux-Cochons, Île-de-la-Trinité, Platon du Fort, Commune, Pierre Boucher de Grosbois) ou de la Nouvelle-France (forts Saint-Louis en Louisiane et de Denonville à Niagara, Pays des Illinois, Frontenac, René-Robert Cavelier de la Salle). D'autre part, prises dans leur ensemble, les données colligées dans ces documents officiels à contenu administratif et légal peuvent également constituer une source documentaire des plus révélatrices sur le mode et les conditions de vie de la population pendant cette période (métiers et professions mentionnés aux contrats, inventaires de biens, testaments), sur les classes sociales (mention de titres correspondant au rang social des parties concernées tels bourgeois, écuyer, etc), sur les moeurs et coutumes acceptées par la société et ses institutions (par le biais de déclarations, de jugement arbitral, d'injonctions, d'ordonnances, etc), sur les relations avec les autochtones (ententes commerciales, conflits), et, dans une proportion moindre, sur la médecine d'époque et ses représentants. Enfin, la terminologie utilisée dans ces contrats notariés pourrait être avantageusement récupérée dans le cadre d'études portant sur l'évolution du langage administratif et légal, voire même sur l'évolution de la langue française

Notes area

Physical condition

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

«Seul le prêt de la copie est autorisé pour consultation sur place lorsqu'un document original est reproduit»

Terms governing use, reproduction, and publication

Finding aids

Inventaire des greffes des notaires du régime français : Ameau (1651-1690), pp. 49-164 ; (1690-1702), pp. 11-33

Répertoire chronologique des greffes de plusieurs notaires : Ameau pp. 232-253

Répertoire chronologique du greffe de Sévérin Ameau

Index des greffes de notaires et d'arpenteurs du gouvernement de Trois-Rivières sous le Régime français

Inventaire des minutes de Sévérin Ameau

Inventaire des contrats de mariage déposés aux Archives nationales de Trois-Rivières 1647-1918

Répertoire des greffes de plusieurs notaires : S. Ameau

Parchemin : banque de données notariales

Associated materials

Related materials

Accruals

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

Script of description

Sources

Accession area

Related genres