Series S2 - Vie professionnelle

Title and statement of responsibility area

Title proper

Vie professionnelle

General material designation

Parallel title

Other title information

Title statements of responsibility

Title notes

Level of description

Series

Reference code

CA QUEBEC P716-S2

Edition area

Edition statement

Edition statement of responsibility

Class of material specific details area

Statement of scale (cartographic)

Statement of projection (cartographic)

Statement of coordinates (cartographic)

Statement of scale (architectural)

Issuing jurisdiction and denomination (philatelic)

Dates of creation area

Date(s)

  • 1952-1997 (Creation)

Physical description area

Physical description

2,94 mètre(s) linéaire(s) de document(s) textuel(s) 460 photographie(s) 3 dessin(s) 3 bande(s) magnétique(s) 9 vidéo(s)

Publisher's series area

Title proper of publisher's series

Parallel titles of publisher's series

Other title information of publisher's series

Statement of responsibility relating to publisher's series

Numbering within publisher's series

Note on publisher's series

Archival description area

Name of creator

Biographical history

Name of creator

Biographical history

Né à Montréal le 9 août 1930, Jacques Parizeau est le fils de Gérard Parizeau (1899-1994) et de Germaine Biron (1898-1993). Il est le petit-fils de Télesphore Parizeau (1867-1961), médecin, lui-même fils de Damase Parizeau (1841-1915), président de la Chambre de commerce de Montréal. Homme politique et économiste, il épouse, le 2 avril 1956, l'écrivaine Alicja Poznanska (1927-1990) dont il a deux enfants : Bernard et Isabelle. Le 12 décembre 1992, il épouse en secondes noces Lisette Lapointe, née le 13 septembre 1943. Titulaire d'un baccalauréat français obtenu au collège Stanislas de Montréal en 1947, il fait ses études à l'École des hautes études commerciales d'où il obtient une licence en sciences commerciales (1949). Il obtient ensuite un diplôme de l'Institut d'études politiques de Paris (1952) ainsi qu'un doctorat en sciences économiques de la London School of Economics (1955). Jacques Parizeau débute sa carrière comme professeur à l'École des hautes études com-merciales de Montréal où il a enseigné de 1955 à 1965, de 1969 à 1976 et, enfin, de 1985 à 1989. Il est professeur honoraire de la même école depuis 1997. Parallèlement à l'enseignement, Jacques Parizeau a assumé plusieurs fonctions administratives à l'École des HEC dont la direction du Département d'économie, de 1973 à 1975, et celle de l'Institut d'économie appliquée de 1974 à 1976. Parallèlement à ses activités d'enseignement et de recherche, Jacques Parizeau est consultant auprès des ministères des Finances, des Richesses naturelles et de l'Éducation du Québec de 1961 à 1970. Il est aussi conseiller économique et financier du Conseil des ministres de 1961 à 1967, puis du bureau du premier ministre de 1967 à 1969. De plus, au début des années 1970, il est chargé de recherche à la Banque du Canada et à la Commission royale d'enquête sur le système bancaire et financier. Au cours de sa carrière, Jacques Parizeau est membre de plusieurs conseils d'administration et d'établissement dont ceux du Conseil supérieur du travail, de l'Assemblée universitaire de l'Université de Montréal, de Sogefor, de la Caisse de dépôt et placement du Québec, de la Société générale de financement, etc. Dans le domaine journalistique, il est directeur de la revue « L'Actualité économique » de 1955 à 1961, chroniqueur de l'hebdomadaire « Québec-Presse » de 1969 à 1974, puis président du conseil d'administration et éditorialiste du journal « Le Jour » de 1974 à 1975. Membre et président du bureau de direction du Parti québécois entre 1970 et 1971, il est candidat défait aux élections provinciales de 1970 et de 1973, puis est élu député de la circonscription de L'Assomption aux élections de 1976 et de 1981. Le 26 novembre 1976, il est nommé ministre des Finances et ministre du Revenu du gouvernement Lévesque. Puis il est président du Conseil du trésor de 1976 à 1981. Le 30 avril 1981, il est nommé ministre des Finances et ministre des Institutions financières et Coopératives; il est aussi membre du Comité des priorités et président du Comité ministériel permanent du développement économique. Il démissionne comme ministre des Finances le 22 novembre 1984 et comme député le 27 novembre de la même année. En 1985, il retourne à l'enseignement à l'École des hautes études commerciales de Montréal. D'octobre 1985 à novembre 1986, il est président de la Commission d'étude sur les municipalités, créée par l'Union des municipalités du Québec. Jacques Parizeau effectue un retour en politique le 18 mars 1988 en tant que chef du Parti québécois. Le 25 septembre 1989, il est élu député de la circonscription de L'Assomption et devient chef de l'Opposition officielle. En septembre 1994, il est élu premier ministre du Québec. Il prépare un référendum sur la souveraineté tenu le 30 octobre 1995. Après la défaite du « oui », il annonce sa démission et quitte la politique en janvier 1996. Depuis Jacques Parizeau prononce de nombreuses conférences tant au Québec qu'à l'étranger. Il publie deux ouvrages : « Pour un Québec souverain »(1997) et « Le Québec et la mondialisation : une bouteille à la mer? » (1998). Il est membre du conseil d'administration de la firme Biorthex inc. de 1998 à 2004. En 2010 il reçoit le prix Richard-Arès du meilleur essai publié au Québec pour son livre « La souveraineté du Québec : hier, aujourd'hui et demain »

Name of creator

Biographical history

Né à Lévis le 10 septembre 1929, Michel Bélanger fait ses études au Collège de Lévis puis à la Faculté des sciences sociales de l'Université Laval à Sainte-Foy (Québec). Au niveau public, Monsieur Bélanger oeuvre d'abord au ministère fédéral des Finances (1954-1960) puis, pour le gouvernement du Québec, il est sous-ministre adjoint au ministère des Richesses naturelles (1963-1965), sous-ministre au ministère de l'Industrie et du Commerce (1966-1969) et finalement secrétaire du Conseil du Trésor (1971-1973). Dans le domaine privé, Monsieur Bélanger est président et directeur général de la Bourse de Montréal (1973-1976), président (1976) et président et chef de la direction de la Banque provinciale du Canada (1977) puis président et chef de la direction de la Banque nationale du Canada (1979-1990). Parallèlement à ses fonctions, Monsieur Bélanger est également administrateur de plusieurs compagnies privées dont, entre autres : Avenor, Canadien Pacifique Limitée, Cogeco, Du Pont Canada, Inco et Sears Canada. Il collabore aussi, de concert avec Jean Campeau, à la Commission sur l'avenir constitutionnel du Québec (Commission Bélanger-Campeau) en tant que co-président. Il est reçu Officier de l'Ordre du Canada en juin 1976 et Compagnon de l'Ordre du Canada en octobre 1993. Il est l'époux d'Hélène-Marthe Couturier, originaire de La Malbaie. Il meurt le 1er décembre 1997, à l'Hôtel-Dieu de Montréal, à l'âge de 68 ans

Name of creator

Administrative history

Name of creator

Name of creator

Name of creator

Name of creator

Biographical history

Custodial history

Scope and content

Cette série de documents textuels, iconographiques, sonores et audiovisuels porte sur la vie professionnelle de Michel Bélanger dans les domaines public et privé. Les documents textuels comprennent sa correspondance en tant que conseiller technique au département des Ressources hydrauliques, ses allocutions et sa correspondance en tant que sous-ministre adjoint au ministère des Richesses naturelles, ses allocutions et ses notes en tant que sous-ministre de l'Industrie et du Commerce, ses conférences, ses notes et sa correspondance en tant que Secrétaire au Conseil du Trésor, ses conférences et sa correspondance en tant que Président et directeur général de la Bourse de Montréal et Président et chef de la direction de la Banque provinciale du Canada, ses allocutions, ses notes et sa correspondance en tant que Président et chef de la direction de la Banque nationale du Canada puis ses conférences et sa correspondance en tant que Président du conseil d'Avenor. Nous y retrouvons aussi de la correspondance, un mémoire et des imprimés de la Commission sur l'avenir politique et constitutionnel du Québec ainsi que de la correspondance, des rapports, des notes, des coupures de presse et des imprimés des réunions de la Commission trilatérale. Les dossiers relatifs à la nationalisation de l'électricité (au moment où Monsieur Bélanger occupait le poste de sous-ministre adjoint au ministère des Richesses naturelles) renferment de la correspondance, des rapports, des notes et coupures de journaux concernant les chutes Hamilton et Churchill, des communiqués du Premier ministre Lesage, des mémoires relatifs à la Shawinigan Water & Power ainsi que des notes à propos des ententes conclues entre les provinces de Québec et Terre-Neuve. Un rapport du Comité interministériel sur les investissements étrangers, la revue de presse européenne relative à l'affaire Cross-Laporte et de la correspondance, des notes et des imprimés traitant du référendum de 1995 complètent le tout. Quelques photographies sont aussi associées aux dossiers d'archives textuelles. Un spicilège, réunissant des coupures de presse, passe en revue les moments marquants de la carrière de Michel Bélanger. Quant aux documents iconographiques qui ponctuent le parcours professionnel de Michel Bélanger, ils comprennent, en plus de photo-reportages liés à sa carrière, de nombreuses photos officielles, des albums photographiques qui témoignent notamment de son adhésion au Beaver Club et du 20ième anniversaire du British-North American Committee (BNAC) et deux mosaïques représentant les dirigeants de la Provincial Bank of Canada et les présidents et secrétaires du Conseil du Trésor (1971-1991). Des dessins auxquels s'ajoutent des caricatures, brevêt, diplômes et mentions d'honneur constituent l'essentiel des documents de grand format. Enfin des cartes d'identité complètent l'aspect photographique de la série. Les documents sonores incluent une entrevue avec Valérie Giscard d'Estaing (1968), une conférence de Jacques Parizeau traitant du Rapport du Comité d'études sur les institutions financières (1969) et une allocution de Monsieur Bélanger (1975). Enfin, la production vidéo présente surtout des débats référendaires et politiques auxquelles s'ajoutent la présentation d'événements tels qu'une soirée bénéfice de l'Institut de recherches cliniques de Montréal et une activité du Canadian Club

Notes area

Physical condition

Immediate source of acquisition

Arrangement

Language of material

Script of material

Location of originals

Availability of other formats

Restrictions on access

Terms governing use, reproduction, and publication

Finding aids

Bordereaux de description du Fonds Michel Bélanger

Associated materials

Related materials

Accruals

Alternative identifier(s)

Standard number area

Standard number

Access points

Place access points

Genre access points

Control area

Description record identifier

Institution identifier

Rules or conventions

Status

Level of detail

Dates of creation, revision and deletion

Language of description

Script of description

Sources

Accession area

Related places

Related genres